Tueurs du Brabant : Munitions et grenade découvertes lors d'une perquisition chez un ancien gangster

La police française a effectué jeudi une perquisition chez un ancien gangster belge, Francis V., dans le cadre de l'enquête sur les Tueurs du Brabant. L'information a été confirmée vendredi auprès de Belga par des sources judiciaires. Le parquet fédéral, qui mène l'enquête sur ce dossier, n'a pas souhaité faire de commentaire.

Francis V., âgé de 57 ans, mesure deux mètres et boite. Or, des témoins de l'attaque au Delhaize d'Alost affirment que l'un des assaillants était de grande taille et boitait. Le quinquagénaire était en outre proche dans les années 1980 des milieux d'extrême-droite, où, selon certains, il faudrait rechercher les membres de la bande de tueurs. Selon le journal De Standaard, l'homme ne serait toutefois pas soupçonné d'une implication directe dans les attaques des Tueurs du Brabant.

La police française a effectué une perquisition jeudi, à la demande de la juge d'instruction de Charleroi, Martine Michel, chez le quinquagénaire qui vit depuis un certain temps dans le sud de la France. Les enquêteurs auraient mis la main sur des munitions et une grenade. Après avoir été entendu, Francis V. a été remis en liberté.

Le quinquagénaire avait été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en 1991 par la cour d'assises de Liège, tout comme son complice Eric Lammers. Le duo avait volé et assassiné deux diamantaires en 1988, dans le centre du quartier diamantaire d'Anvers. Ils avaient également dérobé six peintures de l'artiste belge Ensor lors d'un vol à main armée en 1984.

Dans un reportage de la RTBF en 2014 sur les Tueurs du Brabant, Eric Lammers avait raconté qu'il avait effectué des reconnaissances dans les années 1980 dans les grandes surfaces qui avaient ensuite été attaquées par la bande criminelle. Il l'aurait fait comme membre du groupe d'extrême-droite Westland New Post.
 

Les plus consultés