Un bain de sang menace l’horeca : "l'été sera crucial pour de nombreux cafés et restaurants"

Depuis la réouverture des cafés et des restaurants le 8 juin dernier, le secteur ne se remet que très lentement du choc de la crise sanitaire. D’après une enquête du prestataire de services de ressources humaines SD Worx, seuls 48% du personnel a repris du service. Selon SD Worx, l’été sera crucial. Si le redressement ne se poursuit pas, de très nombreux établissements feront faillite à l’automne prochain.

Dans le cadre de son étude, SD Worx a analysé les récentes données de revenus de plus de 20.000 travailleurs et 2.200 employeurs de l’horeca. Entre le 8 et le 30 juin, 48% d’entre eux avaient repris leurs activités, soit moins de la moitié de l’effectif normal. Dans les cafés et les restaurants, ce taux s’élève à 55%.

"Cette situation est liée au fait que le nombre de personnes admises dans les cafés et les restos est restreint, mais aussi au fait que certains établissements n’ont pas rouvert leurs portes", explique Steven Rosseel (SD Worx).

Nous devons rester réalistes, les chiffres ne sont pour le moment pas roses, même s’ils évoluent dans le bon sens.

Steven Rosseel (SD Worx)

D’après le prestataire de services, les mois d’été seront cruciaux. Si aucune reprise sérieuse n’intervient en juillet et en août, de très nombreuses affaires devront définitivement fermer leurs portes.

"Nous espérons que le tourisme interne pourra partiellement remplacer le tourisme international. Mais nous devons tout de même rester réalistes, les chiffres ne sont pour le moment pas roses, même s’ils évoluent dans le bon sens", conclut Steven Rosseel.

Les plus consultés