Chargement lecteur vidéo ...

La peine maximale pour le propriétaire de la "maison nazie" de Keerbergen

Le tribunal correctionnel de Louvain (Brabant flamand) a condamné, mardi, Georges B. à un an de prison pour violation de la loi sur le négationnisme et l'antiracisme. Le prévenu, âgé de 77 ans a écopé de la peine maximale pour avoir décoré sa maison de Keerbergen (Brabant flamand) avec des symboles nazis visibles depuis la voie publique. D’après le juge, il est établi que les faits qui lui sont reprochés sont le négationnisme et incitent à la haine et à la violence envers la communauté juive.

Des croix gammées, un panneau avec "Le nid d'aigle", "SS" en gros caractères : la maison de l'homme de 77 ans à Keerbergen est couvertes de symboles nazis sans équivoque. Dans son jardin, il y a aussi des pamphlets avec des messages antisémites, et l'homme avait aussi effectué un salut hitlérien devant sa maison.

En février de l'année dernière, le parquet de Louvain avait ouvert une enquête judiciaire, à la suite d'une plainte du centre pour l'égalité des chances Unia. Ce n'est pas la première fois qu'une plainte déposée contre cet homme, une plainte antérieure datant de 2014 avait été rejetée parce qu'"aucune infraction pénale n'a pu être prouvée".

Le juge du tribunal correctionnel de Louvain a cette fois condamné l'homme pour avoir violé la loi sur le négationnisme et pour avoir incité à la haine et à la violence contre la communauté juive. Dans un verdict détaillé et particulièrement motivé, le tribunal a estimé que les deux accusations étaient fondées. "L’enquête a prouvé que le prévenu approuvait le génocide", a déclaré le juge. "D'un point de vue social, nous devons donc arrêter le prévenu."

 

Les plus consultés