Aurélien Verhassel est celui assis à gauche de Dries Van Langenhove (Vlaams Belang)

Que venait faire un identitaire français au premier rang de la commémoration de la bataille des Eperons d'Or ?

Le 10 juillet dernier, la veille de la fête de la Communauté flamande, Aurélien Verhassel, membre du groupuscule d’extrême-droite français Génération Identitaire, était assis au premier rang lors de la commémoration de la bataille des Eperons d'Or à Courtrai au côté du député Dries Van Langenhove (Vlaams Belang), non loin du ministre président flamand Jan Jambon (N-VA) et du bourgmestre de Courtrai Vincent Van Quickenborne (Open VLD). Cette présence a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

"Nous n'avons pas invité cet homme et nous ne lui avons pas offert de place au premier rang. Nous ne le connaissons même pas", a répondu Jorgen Deman, président du comité Guldensporen qui organisait la fête. "Tous les participants devaient s'inscrire à l'avance au moyen d'un formulaire en ligne accessible à tous".

Jan Jambon : "C’est une pure coïncidence"

Cela semble être exact. Sur le site web du Vlaamse Volksbeweging (Mouvement populaire flamand), nous avons trouvé une annonce pour l'événement indiquant que les personnes intéressées devaient s'inscrire via le site internet de la ville de Courtrai. "200 chaises seront disposées, à une distance appropriée les unes des autres. 200 personnes, sera aussi le nombre maximum de personnes présentes", disait le communiqué.

Dans le magazine Knack, Jan Jambon, par l'intermédiaire de son porte-parole, nie avoir quelque chose à voir avec Aurélien Verhassel : "Nous ne connaissons pas cette personne. C'était une pure coïncidence".

Qui est Aurélien Verhassel ?

Aurélien Verhassel est le leader et, selon ses propres termes, le co-fondateur du mouvement d'extrême droite Génération Identitaire (GI), qui existe depuis 2012. Il est également le patron d’un café lillois La Citadelle où, selon Verhassel lui-même, seule les "personnes de race blanche" sont acceptées. Verhassel a été condamné à plusieurs reprises pour violence et une fois pour possession d'explosifs. Sa dernière condamnation date de 2018 pour une violente agression sur deux jeunes Nord-Africains.

L'organisateur Jorgen Deman pense que Verhassel est venu à Courtrai à l'invitation de Dries Van Langenhove, et s'est donc également assis au premier rang. Comme tous les autres membres du Parlement, Van Langenhove était invité à la fête par la ville de Courtrai. Bien que la VRT ait pu lui parler au téléphone hier, Van Langenhove a préféré de ne pas répondre à la question de savoir si les soupçons de Deman étaient bien exacts.

En tout cas, Aurélien Verhassel et Dries Van Langenhove se connaissent bien. Sur leur compte Facebook, ils apparaissent ensemble sur différentes photos (voir ci-dessus). Ce qui est normal puisque Dries Van Langenhove et son association "Schild & Vrienden" ont des liens étroits avec "Génération Identitaire". Van Langenhove a même rejoint le camp d'été de l'organisation en 2016. Et lors de la fondation de "Schild & Vrienden", Dries Van Langenhove a utilisé l'GI comme source d'inspiration.

Et que dit Verhassel sur sa présence à Courtrai ?

Sur sa page Facebook, Aurélien Verhassel déclare avoir été "présent à Courtrai à la commémoration de la fête nationale flamande qui célèbre la bataille des éperons d'or du 11 juillet 1302, et ce en présence du ministre de la culture et de députés flamands".

Quant au pourquoi de sa présence sur les lieux : "Je suis Flamand depuis 11 siècles, Français depuis 3 siècles et Européen depuis toujours" écrit l’intéressé qui se dit  "fier de sa triple identité".

Les plus consultés