BELGA

Covid-19 : Une moyenne de 100 nouvelles contaminations par jour

Du 6 au 12 juillet, il y a eu en Belgique, une moyenne de 100 nouvelles infections confirmées au coronavirus. C'est ce qui ressort de la nouvelle mise à jour de l'institut scientifique Sciensano. "C'est très inquiétant", déclare Erika Vlieghe, présidente du GEES, le Groupe d'experts en charge du déconfinement. "Nous avons besoin de beaucoup plus d'informations à très court terme".

Le nombre moyen de nouvelles infections quotidienne au coronavirus, au cours de la période du 6 au 12 juillet, a augmenté de 12 % par rapport à la période du 5 au 11 juillet. 

Il y a eu en moyenne 100 infections par jour. Cela signifie qu'au cours de la période du 6 au 12 juillet, une moyenne de 100 infections par jour a été confirmée. C'est déjà le huitième jour d’affilé que le nombre moyen d'infections par jour augmente sur une période de 7 jours.

La Belgique compte aujourd'hui un total de 63 039 infections confirmées.
Du 6 au 12 juillet, il y a eu en moyenne 10 admissions à l'hôpital par jour, soit une légère diminution.

Du 6 au 12 juillet, il y a eu en moyenne 2 décès par jour, soit également une légère diminution par rapport à la période du 5 au 11 juillet.

La plupart des infections se produisent dans les provinces d'Anvers, du Limbourg et de Liège. "On constate qu’il y a davantage de cas dans les communes périphériques autour d'Anvers, par exemple, et on peut constater une présence permanente du virus dans d'autres endroits du Limbourg et dans le sud de la province de Flandre occidentale. C'est très inquiétant" a déclaré Erika De Vlieghe.

"Nous ne devrions pas tarder à réagir, mais nous avons besoin de plus d'informations à très court terme sur ce que nous faisons ou ne savons pas et sur ce que nous pouvons déjà faire en matière d'interventions. Nous n'avons pas beaucoup de temps pour cela et c'est très important".

Des mesures adaptées à l’échelle des provinces

Le groupe d'experts en charge de l'exit strategy (GEES) a pour la première fois dressé une approche en cas de seconde vague de contaminations par le Covid-19. Dans cette éventualité, les experts plaident pour que les mesures soient adaptées à l'échelle des provinces, rapporte De Standaard jeudi.

Ce qui est établi, c'est que les enfants ne devront plus rester confinés. Crèches et écoles devront dans la mesure du possible rester ouvertes. Plus sûre, cette stratégie devrait aussi permettre aux parents de travailler à domicile dans une plus large mesure.

Si ces établissements doivent néanmoins fermer au plus fort d'un nouveau pic d'épidémie, ils devraient aussi être les premiers à rouvrir.

Les experts déterminent en outre quelles entreprises devraient être les premières à fermer. Ils favorisent le principe de "dernier arrivé, premier sorti". Les évènements sportifs et culturels seraient donc les premiers à fermer, suivis pas les magasins, puis l'horeca et, enfin, les magasins et entreprises qui n'ont pas de contact avec les consommateurs. Par ailleurs, la taille des bulles autorisées serait aussi adaptée.

L'aspect innovant de cette approche est qu'un resserrement des mesures ne serait pas nécessairement applicable à tout le pays. Celles-ci devraient être aussi ciblées que possible, suggèrent les experts. Toutefois, ne concentrer les mesures qu'à de petites zones n'est pas non plus souhaitable. Si bien que le niveau provincial semble être le compromis le plus adapté.

Les plus consultés