La présence de militaires en rue est prolongée jusque début septembre

Le conseil des ministres a décidé vendredi de maintenir jusque début septembre le déploiement de militaires dans les grandes villes dans le cadre de l'opération "Vigilant Guardian" (OVG) en renfort de la police fédérale. Et cela en dépit du souhait de la hiérarchie militaire - appuyée par le ministre de la Défense - de voir cet effort prendre fin en septembre.

"L'appui de la Défense est maintenu à 550 militaires pour une période d'un mois, du 3 août au 2 septembre 2020. Ce nombre tient par ailleurs compte d'une capacité de réserve susceptible d'être immédiatement déployée", a précisé le gouvernement dans un communiqué publié ce samedi.

Sur proposition des ministres de la Sécurité et de l'Intérieur, Pieter De Crem (CD&V), et de la Défense, Philippe Goffin (MR), le conseil des ministres a approuvé le maintien du déploiement de militaires sur le terrain, dans le cadre du protocole d'accord relatif à l'appui de la Défense au service de police intégré en vue d'assurer des missions de surveillance.

D’après le gouvernement fédéral, l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM) a effectué une nouvelle analyse le 7 juillet. La menace est maintenue au niveau 2 (sur une échelle de quatre). "Un certain nombre de cibles potentielles sont en outre maintenues au niveau 3", précise le communiqué du gouvernement.

Selon le ministre de la Défense (photo, au centre), le chiffre réel actuel est toutefois inférieur aux 550 militaires autorisés. Il "tourne autour de 200 militaires déployés", auxquels il faut ajouter une réserve immédiatement disponible de 100 militaires, avait précisé Philippe Goffin mercredi en commission de la Chambre.

James Arthur Photography

Les plus consultés