Un possible cluster de contaminations dans la commune de Beringen

L’institut scientifique de santé publique Sciensano a informé la municipalité limbourgeoise de Beringen que deux des trois paramètres avaient été dépassés. Il semblerait qu’il y existe un cluster de contaminations au Covid-19, dont le bourgmestre Thomas Vints a été informé jeudi déjà par l’Agence Soins et Santé. Il s’agirait de onze contaminations, mais tous les patients n’ont pas encore été contactés, indique Vints. Le traçage se poursuit, tout comme dans les communes limbourgeoises de Heusden-Zolder et Houthalen-Helchteren.

"J’ai été contacté jeudi par l’Agence Soins et Santé, qui m’a signalé que Sciensano a constaté un nombre plus élevé de contaminations dans la commune de Beringen", indiquait samedi soir à VRT NWS le bourgmestre Thomas Vints (CD&V). "Deux des indicateurs ont été dépassés". Pendant la semaine du 8 au 14 juillet, 24 nouvelles contaminations par 100.000 habitants auraient été recensées, ce qui revient à onze nouvelles infections.

Le bourgmestre ne sait pas encore si elles peuvent être liées aux contaminations constatées au sein de la communauté turque dans les communes limbourgeoises de Heusden-Zolder et Houthalen-Helchteren. "Le traçage est un point délicat. Je n’en possède pas les données"', indique Vints.

L’opération de traçage des contacts entretenus ces derniers jours par les personnes contaminées semble ne pas aller assez vite. "Je ne sais encore rien, si ce n’est qu’un nombre plus important de contaminations a été constaté et qu’on est en train d’analyser la situation. Tous les patients n’ont pas encore été interrogés. On n’a pas encore pu identifier une source précise de contamination", précise le bourgmestre. Il n’est donc pas encore clair si le cluster de contaminations touche la communauté turque de Beringen ou s’il est lié aux contacts sur le lieu de travail.

Le bourgmestre a en tous cas pris contact avec le gouverneur du Limbourg. "Pour l’instant, nous demandons à nouveau à tous les citoyens de suivre à la lettre les consignes de précaution".

Traçage de contacts au niveau provincial ?

Le gouverneur limbourgeois faisant fonction, Michel Carlier, doit rencontrer mercredi des représentants de l’Agence Soins et Santé pour étudier si le traçage de contacts peut être effectué au niveau provincial. "Il ne faut pas le faire seul, mais avec tous les partenaires, et nous voulons voir comment venir en aide à l’Agence", indiquait Carlier. De la même manière que son homologue anversoise, Cathy Berx, a lancé un traçage local impliquant les médecins généralistes et des bénévoles qui possèdent une formation médicale.

Carlier s’est entretenu vendredi avec la gouverneure Berx et souhaiterait lancer un système similaire de traçage dans sa province, tout en admettant que le Limbourg n’est pas identique à la province anversoise. "On y est surtout actif dans la métropole anversoise, et nous ne devons pas essayer de faire la même chose dans tout le Limbourg, mais nous concentrer plutôt sur les communes qui posent problème", indique Michel Carlier. A savoir les communes de Beringen, Heusden-Zolder et Houthalen-Helchteren.

Les plus consultés