CLI

Beke : "Nous étions préparés à un virus, mais pas à ce virus et son impact"

Le ministre flamand du Bien-être Wouter Beke (CD&V) a défendu ce lundi, devant la Commission corona au Parlement flamand, la façon dont il a fait face à la pandémie et a annoncé une série d'initiatives pour mieux armer les centres résidentiels de soins pour l'avenir et une possible deuxième vague de contaminations. Beke a également annoncé une augmentation du salaire du personnel de ces établissements, similaire à celle octroyée au personnel hospitalier.

L'ancien président du CD&V et actuel ministre flamand du Bien-être a fait l'objet de nombreuses critiques ces dernières semaines sur sa gestion de la pandémie, notamment en ce qui concerne l’approvisionnement des maisons de repos et soins en matériel de protection puis en tests de dépistage. Ici et là, des appels à sa démission ont même été lancés. Mais le ministre a défendu son travail acharné, ses fréquentes concertations avec les acteurs sur le terrain, répondant aussi que la situation est inédite et qu’il est facile de critiquer à posteriori, quand l’évolution du coronavirus est mieux connue.

Son audition ce lundi devant la commission spéciale coronavirus du Parlement flamand lui a fourni l'occasion de répondre à ses détracteurs. Selon lui, il faut parler d'"échec collectif" à affronter la vitesse et la nature du virus. Ou du moins d’une « erreur de jugement collective".

"Nous étions préparés à un virus, mais nous n'étions pas préparés à ce virus-là ni à l’impact qu’il aurait", a reconnu Wouter Beke. Il a souligné que la décision de fermer les maisons de repos et soins aux visites dès le 12 mars avait été particulièrement difficile, mais nécessaire parce qu’il s’agissait de décider "de vie ou de mort".

La Flandre aurait toutefois contrôlé plus rapidement la propagation que les autres Régions du pays, et elle se prépare aujourd'hui activement à une éventuelle résurgence. Des équipes mobiles se mettent en place, un matériel de protection suffisant est prévu, la stratégie de dépistage est actualisée et l'Inspection sanitaire renforcée.

Davantage de moyens pour le personnel des maisons de repos

Wouter Beke promet aussi des fonds supplémentaires pour le personnel des maisons de repos et de soins et des soins à domicile. "Nous voulons mieux payer le personnel soignant dans ces maisons, et nous le ferons. Nous avons besoin de lui".

Le ministre flamand du Bien-être promet d’octroyer au personnel soignant une augmentation salariale comparable à celle allouée au personnel des hôpitaux. Ces derniers dépendent d’une compétence fédérale et non régionale.

Les plus consultés