Le Roi charge De Wever et Magnette de préparer la formation d’un gouvernement fédéral

Le roi Philippe (photo, centre) a reçu ce lundi après-midi au Palais les présidents de la N-VA, Bart De Wever (photo, à g.), et du PS, Paul Magnette (photo, à dr.). Le souverain les a chargés de prendre les initiatives nécessaires pour permettre la mise en place d’un gouvernement fédéral de pleins pouvoirs qui s’appuie sur une large majorité au Parlement. Le nationaliste flamand et le socialiste francophone ont accepté cette mission. Ils feront régulièrement rapport au souverain, à commencer par le 31 juillet.

Dimanche soir, les présidents des partis gouvernementaux - CD&V, Open VLD et MR - avaient suspendu leur mission en vue de former un nouvel exécutif fédéral pour permettre une clarification de la position du PS et de la N-VA. Les deux plus grands partis - au nord et au sud du pays - à l’issue des élections du printemps 2019 ne sont jusqu’ici pas parvenus à s’entendre pour lancer la formation d’une nouvelle coalition.

De nouvelles discussions pour tâter le terrain, ces derniers jours, semblaient cependant avoir éventuellement ouvert la voie à une collaboration entre PS et N-VA. Ce lundi midi, dans son discours à l'occasion de la Fête nationale, le chef de l'État a appelé à la constitution d'un "gouvernement stable et résolu" en vue de préparer la relance après la crise du coronavirus.

La Belgique possédant actuellement un gouvernement fédéral de pouvoirs spéciaux, pour gérer la crise sanitaire, le Roi n’a pu donner une mission formelle de formation au duo Magnette - De Wever. Il charge donc les deux présidents de partis de "prendre les initiatives nécessaires pour permettre la mise en place d’un gouvernement fédéral qui s’appuie sur une large majorité au Parlement".

Ce n’est que début septembre, quand prendra fin la mission du gouvernement de pouvoirs spéciaux dirigé par Sophie Wilmès, qu’un ou plusieurs formateur(s) pourront être désignés par le roi Philippe.

"Magnette le prend au sérieux"

Le journaliste politique Johny Vansevenant (VRT) indique que la N-VA et le PS ont repris il y a quelques jours des entretiens pour voir s’ils pouvaient accorder leurs violons, après que Paul Magnette ait laissé entendre qu’il était ouvert à une coalition avec la N-VA. Son parti risquait en effet d’être évincé d’un nouveau gouvernement fédéral, les discussions portant ces derniers temps - en raison du désaccord entre PS et N-VA - sur une coalition entre les actuels partis gouvernementaux Open VLD, MR et CD&V, auxquels s’associeraient la N-VA, le SP.A et le CDH.

Ce n’est pas la première fois depuis les élections de 2019 que le PS et la N-VA discutent, mais cela n’avait jamais mené à une percée jusqu’à présent. Il semblerait que ce soit différent cette fois, indique Johny Vansevenant. Les deux partis ont indiqué être prêts à négocier ensemble pour la formation d’un nouveau gouvernement. "Il semblerait que Paul Magnette le prenne au sérieux", souligne Vansevenant.

"Bien qu’ils ne soient pas formateurs à proprement parlé, Magnette et De Wever sont maintenant chargés d’une mission. Ils vont travailler à la formation d’un nouveau gouvernement fédéral. On peut tout de même parler d’une percée", estime Johny Vansevenant.

Chargement lecteur vidéo ...

Les plus consultés