La présidente du GEES, Erika Vlieghe, quitte le Conseil national de sécurité suite à une déclaration de Jan Jambon

L'infectiologue Erika Vlieghe, qui préside le groupe chargé de la stratégie de sortie du confinement (GEES), a annoncé qu’elle ne participera plus aux réunions du Conseil national de sécurité. La cheffe du service des maladies infectieuses de l'hôpital universitaire d'Anvers a expliqué son choix par la récente sortie du ministre-président flamand, Jan Jambon (N-VA). 

Jan Jambon avait affirmé à tort que la praticienne soutenait les décisions du Conseil national de sécurité (CNS) prises jeudi. Le CNS a notamment décrété le maintien de la bulle sociale à 15 personnes alors qu’Erika Vlieghe avait à plusieurs reprises précisé qu'elle-même, et les autres experts, préconisent en réalité une réduction de la "bulle" à 10 personnes.

Particulièrement énervée par les déclarations erronées de M. Jambon, l'infectiologue avait menacé de quitter la présidence du GEES. Finalement, elle a décidé de ne plus participer aux réunions du CNS mais reste bien à la tête du comité d'experts chargé de la stratégie de déconfinement.

Réaction et excuses

La Première ministre Sophie Wilmès a souligné vendredi la gratitude du gouvernement envers Erika Vlieghe et tout le GEES qu'elle préside, pour le travail effectué et encore en cours. Selon Sophie Wilmès, il y a eu un malentendu mais les choses ont entre-temps été aplanies.

Depuis l’incident, Jan Jambon a présenté ses excuses.

 

Les plus consultés