Pas de championnats flamands de football amateur en septembre sans le public

Lundi soir, à la suite des nouvelles décisions du Conseil national de sécurité (CNS), le conseil d'administration de Voetbal Vlaanderen - en charge du football amateurs côté flamand - a pris la décision de principe de ne pas autoriser le démarrage des championnats de football amateur national et provincial au cas où les spectateurs ne seraient pas autorisés dans les stades à partir de septembre.

La cinquième phase du déconfinement prévoyait de doubler le nombre de spectateurs - soit 800 personnes - lors d'événements en plein air, comme les matchs de football. Mais comme le coronavirus reprend des forces dans le pays, cette phase a été mise au frigo. Le week-end dernier, le ministre flamand des Sports, Ben Weyts (N-VA), avait émis le conseil selon lequel les compétitions sportives ne devraient avoir lieu qu'à huis clos, c'est à dire sans public.

Mais le Conseil national de sécurité n'est pas allé aussi loin. Toutefois, le nombre de spectateurs autorisés pour les événements en plein air a été réduit de moitié, passant de 400 à 200, au moins pour les quatre prochaines semaines à compter de mercredi. Les supporters de football devront en outre porter un masque buccal.

"Voetbal Vlaanderen se réjouit que la décision communiquée du Conseil de sécurité offre des perspectives pour la poursuite de la pratique du football", est la première réaction de la Fédération flamande de football. "Bien sûr, cette pratique est différente en période de coronavirus et nous invitons nos membres et clubs à combiner la pratique sportive autorisée avec une application plus que correcte des normes de sécurité."

Pas viable sans des spectateurs

Les clubs amateurs ont été effrayés par la perspective de n'autoriser que les compétitions que sans spectateurs. C'est pourquoi le conseil d'administration de Voetbal Vlaanderen a également décidé en principe de ne pas autoriser les compétitions, divisions supérieures et provinciales, si les matchs doivent se jouer sans public. Le début des championnats est prévu pour le premier week-end de septembre.

"Nos clubs se débattent entre les exigences économiques d'une gestion rentable et la mission sociale qu'ils ont envers leurs membres, en particulier les jeunes. Aujourd'hui, nos clubs ne peuvent être autonomes que si des aspects importants du fonctionnement actuel peuvent être proposés. Sans spectateurs, sans buvettes, sans horeca, avec moins de sponsoring, c'est une tâche impossible", explique l'aile flamande du football belge en charge des amateurs.

"Nos clubs traversent une période difficile aujourd'hui. Beaucoup attendent toujours l'aide promise par la Flandre à cause de la crise, mais la plupart des autorités locales n'ont pas encore mis en place un dispositif opérationnel. Il n'est pas non plus question d'autres formes de solidarité, par exemple via les droits de télévision et un mécanisme de solidarité avec une contribution du football professionnel".

Les plus consultés