Interdiction des sports de contact à Anvers : mais comment font les clubs de foot ?

Comme la gouverneure de la province d'Anvers, Cathy Berx, ne veut pas faire d'exception pour les clubs professionnels à l'interdiction de la pratique des sports de contact sur le territoire de la province la plus septentrionale du pays, les clubs de football de l'Antwerp, du FC Malines, du Beerschot, de Westerlo et de l'Union (qui s'entraîne à Lierre) ont dû trouver des solutions. Les deux clubs de D1A se sont entraînés jeudi sans contact sur leur propre terrain. Le Beerschot a franchi les frontières de la province afin de finaliser sa préparation avant la finale retour de la D1B dimanche à Louvain.

Mme Berx avait laissé mercredi la balle dans le camp du groupe d'experts fédéral Celeval, qui peut encore annuler l'interdiction des entraînements collectifs et des matchs imposée aux clubs professionnels. Tant que cela ne sera pas clarifié, les clubs anversois devront faire preuve de créativité face à cette interdiction afin de ne pas compromettre la fin de leur préparation. 

Respect de la distance sociale

L'Antwerp, qui pourrait se rendre à Tubize si nécessaire, s'est entraîné jeudi en vue de la finale de la Coupe contre le Club Bruges, samedi à Bruxelles, dans son propre stade du Bosuil. Cela s'est fait autant que possible par petits groupes de dix joueurs maximum, en respectant la distance sociale. 

Dans les jours qui suivent, une solution n'est pas immédiatement nécessaire. A l'approche de la finale, l'intensité de l'entraînement diminue de toute façon. Vendredi, le Great Old effectuera une séance d'entraînement dans le stade Roi Baudouin de Bruxelles. 

De son côté, le FC Malines a la possibilité de s'entraîner à Kalmthout, mais a choisi de rester chez lui jeudi. Les entraînements se déroulent dans de petites bulles et les duels sont évités autant que possible.

Franchir la frontière provinciale

Le Beerschot se prépare pour le retour de la finale 1B de dimanche à Louvain. Les Rats suivent strictement les mesures et se sont entraînés déjà en dehors des frontières de la province jeudi. 

L'endroit exact devait être rester un secret bien gardé, mais il est probable que l'entraîneur Hernan Losada et ses joueurs se sont rendus au complexe de Tubize. En fonction des formats et de l'intensité de l'entraînement, le Beerschot pourrait également y être présent dans les prochains jours, bien qu'un entraînement sans contact dans ses propres installations soit également possible. 

Le club de D1B de Westerlo cherche pour le moment des lieux d'entraînement alternatifs en dehors de la province, mais il a encore du temps pour trouver une solution. Les Campinois sont encore une semaine sur un terrain d'entraînement aux Pays-Bas. 

Les plus consultés