NVE

Wout van Aert triomphe sur les Strade Bianche

Le coureur cycliste de 25 ans (photo) a remporté ce samedi les Strade Bianche, première épreuve WorldTour après l'interruption provoquée par la pandémie de coronavirus. Le coureur de Jumbo-Visma a devancé, après 180 km autour de Sienne en Italie, le champion d'Italie Davide Formolo (UAE-Team Emirates) et le champion d'Allemagne Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe).

Les deux derniers lauréats de l'épreuve étaient éliminés de la course coup sur coup. A une septantaine de kilomètres de l'arrivée Tiesj Benoot (Sunweb), vainqueur en 2018, abandonnait après une crevaison sur les graviers qui l'a fait trop reculer dans la course. Le Français Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), tenant du titre, ne pouvait plus suivre le rythme des autres favoris et lâchait prise à 53 km de l'arrivée, dans le secteur de Monte Sante Marie. Peu après, le Danois Jakob Fuglsang (Astana), deuxième l'an passé, tentait l'aventure en solitaire.

Un groupe de cinq poursuivants se formait derrière lui: Greg Van Avermaet (CCC), Wout van Aert (Jumbo-Visma), les Italiens Alberto Bettiol (EF Pro Cycling) et Davide Formolo (UAE-Team Emirates) et l'Allemand Michael Schachmann (BORA-hansgrohe). Le regroupement s'effectuait quelques kilomètres plus loin. C'est donc un groupe de six qui se retrouvait devant à lutter pour la victoire.

Van Avermaet perdait le contact à 20 km de la ligne dans l'avant-dernier tronçon de terre blanche. Le champion olympique était ensuite repris par le Tchèque Zdenek Stybar (Deceuninck-Quick Step). Le duo pointait à une minute du groupe de tête. Sur le dernier secteur de terre blanche, à 12 km de Sienne, Wout Van Aert passait à l'offensive. Fuglsang lâchait prise, il ne restait que Bettiol, Formolo et Schachmann en poursuite, à une dizaine de seconde du triple champion du monde de cyclocross Van Aert entamait la terrible montée finale de 700 mètres à du 9,1%, avec des passages à 16%, avec une trentaine de secondes d'avance sur Schachmann et Formolo, alors que Bettiol était distancé.

Le coureur de Jumbo-Visma conservait son avantage jusqu'à la Piazza del Campo, où il devenait le troisième Belge à inscrire son nom au palmarès, après Philippe Gilbert (2011) et Tiesj Benoot (2018). Van Aert s'était classé deux fois troisième à Sienne. Sa troisième participation lui a donc valu la victoire.

Wout Van Aert, 25 ans et originaire de province anversoise, signe sa 12e victoire sur route, lui qui est champion de Belgique du contre-la-montre et a remporté une étape du Tour de France l'an passé.

BettiniPhoto©2020

"L'attaque est la meilleure défense"

"Quand tu termines deux fois troisième de suite, forcément tu es confiant", expliquait Van Aert à l’issue de l’épreuve, en référence à ses deux premières participations sur cette course. "Aujourd'hui, c'était une longue journée de souffrance. Je me suis concentré sur le fait de m'hydrater, de garder de la fraîcheur car cette chaleur était accablante, fatigante."

Van Aert est passé à l'offensive à 12 km de la ligne, sur le dernier secteur de graviers blancs, lâchant ses quatre compagnons d'échappée. "Il n'y avait pas vraiment un gars qui m'effrayait pour aborder la dernière difficulté. L'attaque est la meilleure défense et j'ai remarqué dans les dernières éditions que l'attaquant n'était jamais défavorisé. J'ai attaqué pour limiter le groupe derrière dans un combat d'homme à homme. Ce qui m'a souri".

"Une victoire au Tour de France, c'est grand. Gagner les Strade Bianche, une des plus belles courses du calendrier, c'est magnifique. Je suis tombé amoureux de cette course il y a deux ans et c'était un grand objectif de la gagner. Je la gagne à 25 ans, j'en suis très heureux."

2020 Getty Images
LaPresse

Les plus consultés