Radio 2

Des bars de plage pénalisés pour avoir assuré le service au comptoir

Des bars de plage dans les stations balnéaires de La Panne, Coxyde, Nieuport et Le Coq se sont vus infliger des amendes pour avoir servi des clients au comptoir. D’après la police, ces bars sont soumis aux règles Covid-19 imposées au secteur de l'horeca et doivent donc obligatoirement assurer le service à table. Cette obligation ne s'applique cependant pas aux bars de plage de Blankenberge et Knokke-Heist.

La question du service dans les bars de plage semble encore floue à la Côte. Selon plusieurs communes du littoral, ces bars relèvent du secteur de l'horeca et doivent donc assurer le service à table - une mesure qui n'a pas été respectée par divers établissements au littoral.

Situé à Wenduine, le Sunset Beach a également fait l'objet d'un contrôle de la police. "Nous devrons probablement fermer le bar la semaine prochaine puisque nous ne sommes pas en mesure d'effectuer le service sur la plage", a indiqué le bar sur Facebook. "Les règles sont claires, le service à table est obligatoire", affirme le bourgmestre du Coq, Wilfried Vandaele (N-VA). "Ceux qui ne saisissent toujours pas la gravité de la situation et cherchent des échappatoires devront en assumer les conséquences".

Un avis que partage Nicholas Paelinck, président de la Commission permanente de la police locale. "Les règles Covid-19 sont les mêmes pour tous les établissements horeca. Les bars de plage doivent donc également assurer le service à table".

A Blankenberge (photo) et Knokke-Heist, le service au bar est autorisé. "Les bars de plage ont dû se soumettre à de nombreuses règles pour s'assurer que leurs activités se déroulent en toute sécurité, et ils s'y tiennent. Il n'y a pas de problèmes, donc nous n'imposons pas le service à table", déclare la bourgmestre de Blankenberge, Daphné Dumery (N-VA).

Le bourgmestre de Knokke-Heist, Léopold Lippens (CD&V), ne semble pas non plus avoir l'intention de modifier l'organisation des bars de plage. "Nous respectons les règles mais le service à table n'est pas gérable. Tout se déroule en toute sécurité", affirme Lippens.

Radio 2

Les plus consultés