Les chiffres corona montent à Bruxelles : "Cette semaine sera importante"

Le nombre de contaminations au nouveau coronavirus augmente sensiblement depuis deux jours en Région bruxelloise, alors qu’en province anversoise (en confinement léger depuis mercredi soir) le nombre moyen d’infections par jour est descendu, pour la première fois depuis 17 jours. C’est en tous cas ce qu’indiquent les chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano ce dimanche. Ce dernier souligne cependant que les chiffres des jours à venir devront encore confirmer, ou infirmer, cette nouvelle tendance.

D’après Boudewijn Catry (photo) de Sciensano, la situation à Bruxelles est devenue inquiétante, même si la moyenne hebdomadaire reste encore stable. "La semaine dernière et cette semaine, il s’agissait d’une moyenne de 44 nouvelles contaminations par jour, mais le nombre de cas - qui doivent encore être confirmés - augmente ces derniers jours". Les prochains jours seront donc importants pour évaluer la situation dans la capitale et, éventuellement, y renforcer les mesures de prévention.

Dans d’autres villes, comme Liège et Verviers, le nombre d’infections augmente aussi, même si ce n’est pas d’une façon aussi spectaculaire qu’à Anvers. Selon Boudewijn Catry, Anvers a clairement été précurseur dans cette seconde vague de coronavirus, tout comme la région de Mons et le Limbourg l’ont été pendant la première vague de l’épidémie.

Catry rapporte cependant aussi une bonne nouvelle provenant de la province anversoise. "Ces derniers jours, la poussée spectaculaire des contaminations semble diminuer en intensité. Mais une grande prudence reste de rigueur, car les chiffres de ces derniers jours doivent encore être confirmés".

A l’heure actuelle, le nombre de patients gravement malades augmente encore dans les hôpitaux de la province anversoise. Selon Catry, la semaine à venir sera très importante, car on devrait pouvoir y constater les premiers effets des mesures renforcées de prévention.

Diverses villes, comme la Côte, plus sévères en cas d’absence de masque

Plusieurs villes et communes se montrent plus sévères, depuis ce week-end, envers les citoyens qui ne portent pas de masque dans les lieux publics où il est imposé. "Fini de jouer", déclarait la police au littoral ce samedi. Et les amendes commencent à s’y multiplier.

A Bruxelles-Ville aussi, le bourgmestre Philippe Close estime que le temps de la sensibilisation du public est passé. Les amendes sont maintenant effectivement perçues auprès des contrevenants. Même scénario à Gand (Flandre orientale), où seul un petit pourcentage de la population ne respecte pas les règles sanitaires.

A Bruges (Flandre occidentale), ce sont avant tout les touristes étrangers qui omettent de porter un masque. La police préfère alors leur parler, plutôt que de leur imposer immédiatement une amende. Celle-ci est actuellement réservée aux touristes qui se montrent récalcitrants. Et dans la ville universitaire de Louvain (Brabant flamand), il n’y aurait qu’une minorité de personnes qui reçoivent effectivement une amende.

Les plus consultés