Steven Van Gucht : "Le virus n'est pas que le problème d'Anvers"

Treize communes de Belgique comptaient la semaine dernière plus d'une personne contaminée par le nouveau coronavirus pour 1.000 habitants, apprenait-on ce lundi lors de la conférence de presse du Centre de crise et du SPF Santé publique. Le virus "n'est pas que le problème d'Anvers", a souligné le virologue et porte-parole interfédéral Covid-19, Steven Van Gucht (photo). Il est cependant convaincu que l’épidémie va passer et qu’un retour à une vie en société "normale" devrait pouvoir avoir lieu l’an prochain.

“On peut affirmer que le virus circule à nouveau de façon intense sur notre territoire", expliquait le virologue Steven Van Gucht qui, après quelques jours de vacances, reprend la parole aux conférences de presse sur l’avancée de l’épidémie. Il constate que les chiffres continuent à augmenter, également dans les hôpitaux.

Van Gucht souligne aussi que le virus n’est pas problématique qu’à Anvers. Treize communes de Belgique comptaient déjà plus d’une personne contaminée pour 1.000 habitants, la semaine dernière. "Nous voyons des augmentations en divers endroits dans presque toutes les provinces, plus précisément dans les villes à population dense et dans les quartiers plus défavorisés du point de vue socio-économique".

La plupart des infections sont actuellement encore plus souvent constatées chez des personnes dans la vingtaine et la trentaine, mais les chiffres augmentent dans toutes les catégories d’âge. Le virologue explique également que le nombre accru de tests ne peut être une explication pour l’augmentation du nombre de contaminations. "Nous effectuons en moyenne 20.000 tests par jour. Globalement, il y a une augmentation de 20% du nombre de tests réalisés, alors que le nombre de tests positifs croit lui de 68%".

"Acceptez encore quelques mois difficiles"

"Le nombre de patients qui séjournent aux soins intensifs a doublé depuis le début du mois de juillet. Ces chiffres augmentent aussi dans d’autres catégories d’âge : parmi les plus jeunes et les plus âgés. Les règles sanitaires de base fonctionnent et nous permettent de nous en sortir. Il est important que chacun les applique de façon conséquente".

"Beaucoup de citoyens en ont marre du coronavirus. Le virus n’est la faute de personne, mais nous devons sortir de cette situation tous ensemble", encourage Steven Van Gucht. "Beaucoup de fausses idées circulent sur l’internet. De nombreux jeunes ne se sentent pas concernés. C’est compréhensible, car le virus est un ennemi invisible. Mais cette crise est réelle".

"Tenez bon et gardez courage ! Acceptez encore quelques mois difficiles. J’ai bon espoir que nous pourrons revenir à une vie en société normale l’an prochain. Cette crise va passer", concluait Steven Van Gucht.

Les plus consultés