Covid-19 : l’abattoir Westvlees place 225 employés en quarantaine

Au moins 16 membres du personnel de l’entreprise de transformation de viande Westvlees, située à Westrozebeke (Staden) en province de Flandre occidentale, ont été testés positifs au coronavirus. Quelque 225 employés ont effectué le test et doivent maintenant s’isoler au moins une semaine à la maison. L’atelier de découpe a été fermé. L’Agence fédérale pour la sécurité de la chaine alimentaire (Afsca) souligne qu’il n’y a aucune indication que le virus puisse être transmis via la nourriture.

L’alerte a été donnée au sein de l’entreprise de transformation de viande après que six employés aient été contaminés, et placés en quarantaine. Quatre d’entre eux sont de nationalité française. "Suite à cela, quelque 200 tests ont été effectués hier dans l’atelier de découpe de Westvlees", expliquait le bourgmestre de Staden, Francesco Vanderjeugd (photo).

On ne sait pas encore combien d’employés ont été contaminés. Actuellement, 16 cas positifs ont été constatés, mais ce chiffre pourrait encore croitre. "Il s’agit tant de Belges que de non-Belges", précise le chef de production Manuel Goderis.

L'entreprise peut continuer à fonctionner pour l'instant étant donné que les personnes testées positives travaillent toutes dans le même service. Cet atelier de découpe a été momentanément fermé. Les résultats de l'ensemble des tests sont attendus pour jeudi midi au plus tard. Le bourgmestre s'attend néanmoins à un nombre d'infections plus élevé que les 18 cas connus.

Toute personne testée positive est invitée à rester en quarantaine pendant deux semaines, tout comme un membre de sa famille qui travaillerait aussi pour Westvlees. Les personnes testées négatif sont invitées à s’isoler à la maison pendant une semaine.

Les activités de découpe seront reprises sur le site de l’entreprise à Aubel, en Wallonie, indique le bourgmestre. "Ce qui aura un impact sur notre organisation", précise Manuel Goderis.

Pas de fermeture totale de l’abattoir

D’après Francesco Vanderjeugd, il n’est pas nécessaire de fermer toute l’entreprise, l’atelier touché par les contaminations travaillant suffisamment à l’écart du reste de l’abattoir. "La ventilation n’est pas liée à celle des autres départements, les travailleurs ont des vestiaires séparés. Des mesures drastiques ne s’imposent donc pas".

"Aucun cas de contamination n’a été constaté dans les autres départements", souligne le chef de production Goderis. Il estime également que ces derniers peuvent poursuivre leur travail.

Quant à Hélène Bonte de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaine alimentaire (Afsca), elle affirme qu’il n’y a "aucune indication que le coronavirus se transmet via l’alimentation. Il se transmet avant tout entre les êtres humains. La Commission européenne l’a également affirmé. Il n’y a donc pas de danger pour la sécurité alimentaire".

L’entreprise Westvlees est depuis des années un important producteur de viande fraiche et préparée. Elle abat 1,4 million de porcs par an, pour en faire 140.000 tonnes de viande. Elle possède des clients dans 50 pays différents. Quelque 850 personnes travaillent dans le département à Westrozebeke, dont 225 dans l’atelier de découpe.

Les plus consultés