La Région de Bruxelles-Capitale n’impose pas encore le port généralisé du masque

Un Conseil régional de Sécurité - qui rassemblait le ministre-président Rudi Vervoort et les bourgmestres des 19 communes de la Région-capitale - s’est déroulé ce jeudi matin. De nouvelles mesures destinées à freiner la propagation du Covid-19 devaient en effet être envisagées. Les bases de ce conseil avaient été posées mercredi par Rudi Vervoort, le ministre bruxellois de la Santé Alain Maron, la Haute Fonctionnaire Vivianne Scholliers et des experts.

Le cabinet de la Haute Fonctionnaire avait fait déjà savoir que le Conseil régional de sécurité évaluerait l'évolution de l'épidémie et que des mesures pourraient éventuellement être prises au niveau de quartiers. En Région bruxelloise, le nombre de contaminations s'élevait en moyenne la semaine dernière à 34,2 cas pour 100.000 habitants. Le ratio de tests positifs est de 3,7%, contre 5,3% à Anvers.

La commune bruxelloise la plus touchée est Saint-Gilles avec un taux de 70 cas pour 100.000 habitants. Seules les communes de Woluwe-Saint-Pierre (17) et de Watermael-Boitsfort (16) sont sous le seuil d'alerte de 20 cas pour 100.000 habitants.

Au terme d’une longue réunion ce jeudi, la Région bruxelloise a finalement décidé de ne pas imposer immédiatement le port généralisé du masque buccal, sur l’ensemble de son territoire. Mais elle le fera dès que Bruxelles dépassera une moyenne sur 7 jours de 50 contaminations par 100.000 habitants.

Actuellement, cette moyenne se trouve à 38 cas par 100.000 habitants, indiquait Inge Neven du Service de l'Inspection de l'Hygiène de la Cocom. Le ministre-président Rudi Vervoort (photo) estime néanmoins que la seuil de 50 par 100.000 habitants pourraient être atteint vers le milieu de la semaine prochaine.

"Dans la Région capitale enregistre depuis dix jours une hausse nette du nombre de contaminations au coronavirus", indiquait Inge Neven. "Entre le 30 juillet et le 3 août, cette augmentation a même été exponentielle". Depuis le 5 août, cette progression ralentit néanmoins : il y avait mercredi 58 nouvelles infections, contre 67 mardi.

Sanctions et dépistage seront renforcés

Ce fameux seuil est déjà dépassé, dans les faits, dans certaines communes bruxelloises, selon les derniers chiffres de Sciensano: Saint-Gilles (68) et Saint-Josse (55). Mais ce seuil doit être dépassé à l'échelle du territoire complet de la Région pour que l'obligation généralisée de porter le masque soit introduite. Si la situation peut donc paraitre comme un statu quo, le but reste que les bourgmestres agissent en fonction de la problématique locale spécifique, insistent Inge Neven et Rudi Vervoort, qui s'adressaient à la presse à l'issue de la réunion.

"On est, après la phase de sensibilisation, dans la phase des sanctions", ajoute aussi Rudi Vervoort, qui souhaite que la police agisse en cas de non-respect des règles actuelles.

Le "testing" devrait aussi être renforcé, notamment dans les maisons de repos où le personnel représente un risque de contamination pour les résidents fragiles. Ainsi, dès qu'une commune dépasse sur 7 jours les 25 cas par 100.000 habitants, le personnel de l'ensemble de ses maisons de repos sera soumis à un dépistage, annonce Inge Neven. Si un "cluster" (une personne positive et une personne symptomatique) se déclare dans une maison de repos, c'est à la fois le personnel et les résidents qui seront testés.

BELGA

Les plus consultés