Le village #TestCovid d’Anvers a ouvert ses portes

Depuis ce jeudi matin, le village médical construit sur le site Spoor Oost à Borgerhout reçoit les habitants de la ville d’Anvers et des communes avoisinantes de Borsbeek, Wommelgem, Schoten et Stabroek qui veulent se faire tester pour vérifier s’ils ont été contaminés, ou pas, au coronavirus. "Cela se passe très bien et comme planifié", indiquait vers midi le docteur Hilde Phillips.

Les habitants peuvent s’y faire tester uniquement s’ils n’ont pas de symptômes et s’ils se sont inscrits à l’avance via l’internet. Cela permet, par exemple, à des Anversois qui sont rentrés d’un voyage à l’étranger ou qui ont été en contact avec quelqu’un qui est contaminé de se faire tester.

Une kinésiste qui ne s’était pas inscrite à l’avance n’a ainsi, par exemple, pas pu être testée. Elle n’avait pas reçu de code QR. "L’un de mes patients a été testé positif et j’ai été en contact avec lui. Je suis donc venue ici pour me faire tester, mais il fallait apparemment que je m’inscrive d’abord en ligne. Je ne l’avais pas fait. Je suis donc venue pour rien", expliquait-elle à VRT NWS.

De retour d’une zone "rouge"

Un habitant rentré de vacances au Portugal venait aussi se faire tester ce jeudi. "Le Portugal était une zone classée rouge au début de mes vacances, avant de redevenir zone verte. A mon retour en Belgique, j’ai reçu un sms des autorités, avec un code, m’invitant à aller me faire tester. Je dois également rester deux semaines en quarantaine. Finalement, il n’y a pas grand-chose qui change pour moi puisque je peux travailler depuis la maison".

Jusqu’à 4.000 tests quotidiens, si nécessaire

Ce jeudi, l’affluence était encore modérée au village de test anversois. "Tout ce passe comme nous l’avions prévu", indiquait le docteur Hilde Phillips. "C’est calme ici. Il n’y a pas de files d’attente à l’entrée. Quand il y aura davantage de monde, nous pourrons ouvrir des allées de test supplémentaires. Vous pouvez prendre rendez-vous en ligne, maximum deux jours à l’avance".

Ce jeudi matin, une cinquantaine de personnes ont été testées à Borgerhout. Jusqu’à 600 personnes peuvent être testées par jour. Mais ce nombre pourra encore être élargi à un total de 4.0000 échantillons par jour, si cela devait s’avérer nécessaire dans le futur.

Les personnes malades sont quant à elles toujours invitées à prendre contact avec leur médecin.

Belga

Les plus consultés