Nicolas Maeterlinck

Le couvre-feu suspendu en province anversoise pendant la vague de chaleur

Le couvre-feu décrété en province d'Anvers le 29 juillet dernier, entre 23h30 et 6h, pour lutter contre la recrudescence de l'épidémie de coronavirus, est suspendu pour les prochains jours en raison des fortes chaleurs. C’est ce qu’a indiqué ce vendredi la gouverneure d'Anvers, Cathy Berx, alors que des températures oscillant autour de 35 degrés sont annoncées pour plus de trois jours encore. La semaine dernière, la police d'Anvers a déjà dressé 84 procès-verbaux pour non-respect du couvre-feu. D’autre part, plusieurs citoyens et des gérants de cafés et restaurants anversois ont introduit une plainte au Conseil d’Etat contre le couvre-feu, qu’ils jugent illégal.

"Afin de rendre supportable la chaleur extrême annoncée pour ces prochains jours, la Cellule provinciale de crise a décidé - en concertation avec le Centre national de crise - de suspendre l’application du couvre-feu pendant cette période", expliquait ce vendredi la gouverneure Cathy Berx (photo). Les personnes qui sortiront en rue entre 23h30 et 6h du matin - sans devoir se rendre au travail ou à l’hôpital - ne se verront donc actuellement pas appliquer d’amende.

"Utiliser ce moment pour chercher éventuellement un peu de fraicheur dehors, mais certainement pas pour faire la fête, vous réunir, ou créer un contexte de risque de contagion, qui pourrait à nouveau faire remonter le nombre de contaminations", indiquait la gouverneure anversoise.

Etant donné le contexte sanitaire, l’interdiction de rassemblement de plus de 10 personnes reste par contre d’application. L’heure de fermeture des cafés et restaurants ne change pas non plus : 23h en province anversoise.

Cathy Berx souligne encore toujours l’utilité du port du masque buccal dans l’espace public. "La règle ne sera pas assouplie pour ces jours de canicule, mais pour son application on tiendra compte du contexte. Le but reste de nous protéger du virus aussi avec le masque, certainement dans des endroits d’affluence. Ce n’est pas parce qu’il fera plus chaud que le risque de contamination diminue", concluait la gouverneure anversoise.

Cette adaptation provisoire prendra fin le mercredi 12 août.

Les plus consultés