BELGA

Covid-19 : le nombre moyen d'infections augmente de 19%, un peu plus de décès

Du 30 juillet au 5 août, la Belgique a détecté en moyenne 564,4 cas d'infection au coronavirus par jour, selon les derniers chiffres publiés par Sciensano ce dimanche matin. Un nombre en hausse de 19% par rapport aux sept jours précédents. Le nombre d’hospitalisations et de décès n’augmente que légèrement.

La Belgique a enregistré au total 73.401 tests positifs au Covid-19 depuis le début de la pandémie en mars. Le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants est également en légère hausse, avec 63,3 nouvelles contaminations détectées pour 100.000 habitants, contre 62,3 samedi.

Les hôpitaux soignaient samedi 281 patients atteints du Covid-19 (-5). Trente malades ont été admis à l'hôpital samedi et 38 ont été autorisés à quitter l'établissement hospitalier. Les soins intensifs accueillaient 69 patients - un chiffre stable -, dont 36 nécessitaient une assistance respiratoire (-1).

Du 30 juillet au 5 août, les hôpitaux ont admis en moyenne 23,3 patients par jour, un indicateur en baisse de 7% par rapport aux sept jours précédents.

La Belgique déplore la mort de 9.870 malades. Entre le 30 juillet et le 5 août, 3,4 décès par jour en moyenne ont été enregistrés (ce qui représente une augmentation de 33% par rapport à la période précédente).

"Deux pour cent des voyageurs revenant d'une zone rouge contaminés"

Quelque 2% des vacanciers revenus d'une zone rouge se sont avérés positifs au nouveau coronavirus, indique le virologue Steven Van Gucht (photo) dans une interview publiée dimanche dans l'hebdomadaire De Zondag.

Le porte-parole interfédéral Covid-19 signale que "sur 1.200 personnes de retour d'une zone rouge testées, 22 étaient infectées par le coronavirus. Cela représente 2%, ce n'est pas beaucoup mais ce n'est pas rien non plus". Ce pourcentage fera l'objet d'une analyse plus approfondie dans les prochaines semaines.

Steven Van Gucht confie en outre son grand espoir qu'un vaccin contre le virus permettra de revenir à une société plus normale, même si le virologue ne pense pas que les vaccins stopperont complètement le coronavirus.

La plus grande menace pour l'avenir est, selon lui, la lassitude du coronavirus. "Je crains que le soutien de la population ne disparaisse. Vous allez entendre plus de voix qui doutent, qui disent que tout ceci n'est pas si grave (...). En tant que gouvernement, vous pouvez soutenir et installer des règles, et les faire appliquer, mais c'est notre propre comportement qui fait la différence. Nous devons également prendre garde à un surplus d'informations sur le coronavirus dans les médias. Les gens pensent parfois 'encore ces virologues' et je peux parfaitement le comprendre", conclut Steven Van Gucht dans les colonnes du Zondag.

Les plus consultés