Trois jeunes suspectés d’être impliqués dans la bagarre de Blankenberge placés sous mandat d’arrêt

Les trois jeunes Bruxellois suspectés d'être impliqués dans la bagarre survenue samedi à Blankenberge ont été placés lundi sous mandat d'arrêt par un juge d'instruction de Bruges.

Les trois individus avaient été entendus par le juge plus tôt dans la journée. Ils sont inculpés de coups et blessures volontaires, ainsi que rébellion armée, a précisé le parquet de Flandre occidentale.

La bagarre avait éclaté samedi en fin d'après-midi sur la plage de Blankenberge, près du Weststraattrap. Des dizaines de fauteurs de troubles ont été impliqués dans les incidents. Les images montrent clairement comment les fauteurs de troubles se sont également retournés contre la police. Un parasol a même été lancé contre un policier.

La police locale de Blankenberge/Zuienkerke a dû faire appel à plusieurs autres districts de police pour les calmer. Au final, dix-sept personnes impliquées ont été arrêtées administrativement. Trois jeunes originaires de Bruxelles ont été légalement privés de leur liberté. "Sur la base d'une première analyse des images et des témoignages, il y avait suffisamment d'indices contre eux", déclare le procureur Fien Maddens.

Un jeune homme de 18 ans résidant à Jette a nié être impliqué dans la bagarre devant le juge d'instruction. Il a toutefois admis s’être rebellé lorsqu'il a été arrêté. Un jeune homme de 18 ans de Saint-Gilles a déclaré qu'il n'avait rien à voir avec les faits. On ne sait encore rien de la position de l'autre accusé.

Les suspects comparaîtront vendredi devant la chambre du conseil. Celle-ci décidera de la prolongation ou non de leur mandat d'arrêt.
 

Les plus consultés