Radio 2

Deborah a ouvert un refuge pour animaux âgés ou handicapés près de Tongres

Deborah Strick originaire de Ninove ( Flandre orientale) a ouvert son propre refuge pour animaux, "Casa Sziva" à Widooie près de Tongres, dans le Limbourg. L'année dernière, elle y a acheté une ferme, où elle abrite des animaux âgés ou handicapés. Chats, chiens, cochons d'Inde, poulets, lapins... sont tous les bienvenus. En ce moment, il y a une trentaine d'animaux à Casa Sziva. Deborah a raconté son expérience à nos collègues de Radio 2 (VRT).

Il y a un an, Deborah a décidé d'arrêter son travail d’accompagnatrice de train et d'acheter une ferme à Widooie. "C'est une très ancienne ferme qui aurait encore besoin de travaux, mais je me sens bien ici", dit-elle. Elle y recueille principalement des animaux abandonnés. "Certains animaux sont juste trop vieux, d'autres ont plus de problèmes."

Ainsi elle a sauvé "Teckel Benny" qui vient de de Roumanie. Ses anciens propriétaires l’avaient battu et laissé pour mort. A présent il est très craintif. Win, un autre chien, est aveugle. Lorsqu'il est arrivé ici, il était complètement paralysé et sourd. Maintenant, heureusement, il s'est remis. Le Golden Retriever Shana appartenait à un boulanger. Quand nous l'avons trouvé, il était dans une cabane pas plus grande qu'un mètre. J'ai aussi un chaton paralysé dont personne ne veut".
Mais tous les animaux qui se trouvent à la Casa Sziva n'ont pas de problèmes aussi graves. "Par exemple, il y a aussi une poule dont le dos est juste un peu tordu. Et qui ne pond plus d'œufs. Pour le reste, cet animal n’a pas de problèmes".

"Ils ne sont pas parfaits, pas selon les normes", dit Deborah. "C'est pourquoi personne n'en veut. Mais ce sont tous des animaux super gentils. Vous avez juste un peu plus de travail pour les soigner. Certains animaux sont très traumatisés, il faut donc pouvoir leur consacrer du temps et avoir beaucoup de patience".

Pour être clair, la Casa Sziva n'est pas un refuge, vous ne pouvez pas y adopter d'animaux, ils vivent ici confortablement, reçoivent l’amour et les soins nécessaires pour être heureux. "Je ne serais pas capable de les donner", admet Deborah. "Ils passeront le reste de leur vie ici."
 

Radio 2

Les plus consultés