Le niveau des nappes phréatiques "bas à très bas" dans 78 % des points de mesure en Flandre

Le niveau des eaux souterraines en Flandre a encore baissé par rapport au mois dernier, et il est à présent bas à très bas dans 78 % des points de mesure. A plus long terme, une telle situation devient insoutenable, avertit l'Agence flamande de l'environnement (VMM), qui souligne l'importance, entre autres, du "Blue Deal" pour mieux retenir l'eau de pluie.

Il s'agit des niveaux relatifs des eaux souterraines, qui tiennent déjà compte de la période de l'année - en été, les niveaux des eaux souterraines sont plus bas qu'à la fin de l'hiver, par exemple.

Par rapport à il y a un mois, le niveau des eaux souterraines a baissé dans 95 % des sites de mesure. Bien que le mois de juillet n'ait pas été tout à fait sec, les niveaux actuels des eaux souterraines sont comparables à ceux du mois d'août de l'année dernière, lorsque nous avions connu un été très sec.

Bernard De Potter, de la VMM, déclare que cette situation ne peut pas durer, car sinon elle deviendra insoutenable à long terme. La météo est hors de notre contrôle, mais des mesures peuvent être prises pour retenir l'eau et sont d'autant plus importantes.

L'une d'entre elles est le "Blue Deal", qui nécessite diverses interventions pour mieux retenir l'eau de pluie. Ce plan pour lequel le gouvernement flamand vient de débloquer 75 millions d'eauros prévoit 70 actions concrètes, telles que l'investissement dans des bassins de rétention des eaux pluviales et l'utilisation circulaire de l'eau dans l'agriculture et l'industrie.

De plus, nous allons devoir apprendre à vivre avec le réchauffement climatique et un faible niveau des eaux souterraines. Des initiatives telles que celle de la compagnie des eaux Farys, qui a dessalé de l'eau de mer à Ostende, sont donc importantes pour l'avenir.

On prévoit enfin de la pluie dans les prochains jours, mais il s'agira surtout de gros orages, ce qui n'est pas idéal. En cas de précipitations soudaines et intenses, l'eau ne pourra pénétrer correctement dans le sol, ce qui entraînera une perte importante d'eau de pluie. La VMM ne s'attend pas à ce que la situation se rétablisse immédiatement, même si nous obtenons une quantité de pluie normale en septembre.

Un exemple de la sécheresse les étangs de Zonhoven dans le Limbourg sont quasi à sec.

Les plus consultés