Le monde culturel appelle à un assouplissement logique des mesures

Le secteur culturel flamand, réuni au sein d'une "Cellule de crise culture", a appelé mercredi à un assouplissement des règles sanitaires destinées à ralentir la propagation du coronavirus. C'est essentiel pour maintenir le secteur à flot, estiment ses représentants. Le ministre flamand responsable de la Culture, Jan Jambon (N-VA), prévoit une réunion avec le secteur mardi prochain.

Actuellement, les événements culturels ne peuvent accueillir que 100 personnes à l'intérieur ou 200 à l'extérieur, dans le respect des règles de distanciation physique. D’après le secteur, cette situation n'est pas rentable. En outre 91 communes, selon un décompte de la "Cellule de crise", ont purement et simplement interdit tout événement sur leur territoire.

Le secteur rappelle que le scénario qu'il a élaboré pour permettre aux représentations de se poursuivre en toute sécurité a été accueilli favorablement par le ministre flamand de la Culture. "Malgré tout ce travail acharné et les garanties que nous avons apportées, le Conseil national de Sécurité a décidé, sans concertation, de ne pas en tenir compte, de diviser par deux le nombre de spectateurs et d'imposer un nombre maximum", dénonce la "cellule de crise".

Le secteur demande à présent une autorisation à se produire pour un nombre "logique" de personnes. Il s'agirait d'un pourcentage qui tiendrait compte de la taille de la salle, des règles de distanciation ou encore du protocole émis par la cellule.

Les plus consultés