Betty Matthysen

À partir de 2022, la facture d'électricité sera calculée différemment en Flandre

C'est désormais officiel : à partir de 2022, la contribution aux coûts du réseau électrique sera calculée différemment. Cette décision a été prise par la VREG, le régulateur du marché de l'énergie en Flandre. La VREG espère ainsi orienter notre comportement de manière à ce que nous évitions nous-mêmes les pics de consommation. Ces pics font peser une charge sur le réseau et peuvent entraîner des coûts élevés. Reste à voir quel sera l'impact de cette mesure sur la facture des ménages.

La façon dont nous utilisons notre réseau électrique a changé fondamentalement. De plus en plus de gens produisent leur propre électricité, par exemple avec des panneaux photovoltaïques, puis l’injecte sur le réseau. De nombreuses personnes prennent aussi soudainement de grandes quantités d'électricité sur le réseau, par exemple pour recharger leur voiture électrique.

Éviter les coûts pour le réseau

Tout cela peut entraîner des pics importants dans l'utilisation du réseau. Si cela ne change pas, notre réseau électrique devra peut-être être renforcé pour faire face à ces pics. Cela représenterait un coût énorme. Le gouvernement tente d'éviter cela en nous incitant à changer de comportement : quiconque provoque de tels pics devra payer plus cher à l'avenir. Ou inversement : ceux qui répartissent leur consommation d'électricité plus uniformément dans le temps devront payer moins cher. C'est du moins ce qu’estime la VREG, le régulateur flamand de l'énergie.

Environ vingt pour cent de notre facture d'électricité concerne les coût de réseau. Jusqu'à présent, ces coûts de réseau étaient calculés sur base de ce que nous consommions en un an en termes d'électricité. Cela sera différent en 2022. En effet, ce n'est pas la quantité d'électricité que nous consommons en un an qui menace de surcharger le réseau, mais les pics d'utilisation du réseau.

Éviter les pics

Par conséquent, à partir de 2022, le coût du réseau, sur notre facture, dépendra des pics de notre consommation. (Ou dans notre production d'électricité, pour ceux qui produisent leur propre électricité). Ceux qui allument en même temps le four électrique, la bouilloire, le fer à repasser et le lave-vaisselle provoqueront un pic de consommation et devront payer plus cher leurs frais de réseau durant le mois.

La VREG affirme que pour une famille moyenne, le nouveau tarif pourrait permettre d'économiser environ 50 euros par an, sur une facture annuelle de 852 euros. Pour cela, la VREG utilise un modèle dans lequel une famille va jusqu'à un pic mensuel de 3,15 kW (kilowatts). Remarque : cela ne s'applique qu'à ceux qui disposent d'un compteur numérique, car vous avez besoin d'un tel compteur pour enregistrer les pics. Si vous avez encore un vieux compteur analogique, vous devrez (pour le moment) payer une somme forfaitaire.
 

Contribution minimale de chacun

Dans le modèle de la VREG, chaque ménage devra payer une contribution minimale correspondant à une consommation de pointe de 2,5 kW à partir de 2022. Même si la famille en question reste en dessous de ce pic. En pratique, la nouvelle façon de contribuer aux coûts de réseau sera désavantageuse pour ceux qui ont actuellement une très faible consommation annuelle et qui paient donc peu de frais de réseau. Il s’agit par exemple d’ étudiants en "kot" ou des personnes ayant une résidence secondaire.

Un pic est un pic

Reste à voir si la nouvelle tarification sera une économie pour une famille moyenne. En utilisant quelques appareils électriques en même temps, surtout ceux qui produisent de la chaleur, vous atteindrez rapidement un pic supérieur à 3,15 kW. Et il y a autre chose. Le moment où vous provoquez ce pic ne sera pas facturé (pour le moment). Peu importe que vous provoquiez un pic dans votre propre consommation à un moment où beaucoup d'autres personnes consomment également de l'électricité, ou à un moment où tout le monde dort.

Un pic est un pic et sera facturé comme tel. Avec le temps, il y aura peut-être des ajustements et le moment de la consommation pourra jouer un rôle, mais lors de l'introduction en 2022, ce ne sera pas encore le cas.

Les plus consultés