Pas (encore) de grosse affluence dans les trains vers la Côte

Les transports en commun vers la Côte n'étaient pas (encore) assaillis samedi matin. Selon le porte-parole de la SNCB Bart Crols, il n'est "pas du tout question" de trains complets vers la mer pour le moment et la situation reste calme à ce stade.

Il est encore très tôt pour estimer comment la situation évoluera plus tard dans la journée. Pour le moment, il semble toutefois que l'on est loin du scénario similaire au week-end dernier, avec un afflux très important de voyageurs à bord des trains vers le littoral.

En tout état de cause, la SNCB a annulé les trains supplémentaires vers la mer ce week-end, après que la situation eût notamment dégénéré sur la plage de Blankenberge samedi dernier. Les trains qui circulent ont, eux, une capacité maximale de 80%.

Plus d'une centaine de policiers supplémentaires à la Côte et dans les gares

Le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem (CD&V) a annoncé, vendredi, que des renforts policiers supplémentaires ont été prévus pour ce week-end à la Côte et dans les gares importantes du pays, à la suite des échauffourées de la semaine dernière, notamment à Blankenberge. Ces évènements, qui ont mené entre-temps à "quatre arrestations judiciaires et 17 arrestations administratives", avaient créé une vague de critiques de la part des autorités locales vis à vis de la SNCB et du gouvernement fédéral, accusé de laisser les bourgmestres locaux gérer tous seuls les problèmes liés à l'affluence en temps de forte chaleur et de coronavirus.

Durant la semaine, le ministre avait déjà clarifié sa façon de penser lors d'un échange de vues en commission de l'Intérieur, à la Chambre. Il avait notamment cité les renforts policiers déjà prévus et actifs à la Côte, suffisants selon lui, renvoyant le volet "trains" vers le ministre compétent François Bellot. Il s'était aussi prononcé contre les initiatives locales d'empêcher les touristes d'un jour d'atteindre les stations balnéaires les plus populaires. Pieter De Crem propose en revanche de mettre en place la possibilité d'une interdiction de lieu visant toute la Côte pour ceux qui seraient sanctionnés pour violences ou non-respect des mesures Covid.

Pour ce week-end du 15 août, des renforts policiers ont malgré tout été prévus, en plus de ceux qui sont habituellement mobilisés chaque été pour la Côte, de manière à maintenir le calme. Le ministre parle d'une "présence policière accrue de 125 effectifs samedi et de 115 effectifs dimanche, répartis sur la Côte, d'autres lieux à forte fréquentation du pays et des nœuds comme les gares. Des sections supplémentaires seront mobilisées dans les gares de Bruxelles, Gand-Saint-Pierre, Bruges, Ostende, Blankenberge, La Panne et Knokke".

Tout en remerciant la police pour son travail, le ministre conclut que tout acte de violence à son égard ou à l'égard des secours, comme cela avait été observé à Blankenberge sera sanctionné "de manière proportionnelle et correcte".

Les plus consultés