Le Roi entame un tour de consultation et tient la démission des préformateurs en délibéré

Les préformateurs Paul Magnette et Bart De Wever ont présenté lundi leur rapport final au Roi et remis leur démission. Le chef de l'Etat tient sa décision en délibéré et entame un tour de consultation des partis qui ont été impliqués dans les discussions politiques depuis les élections, annonce un communiqué du Palais.

L'audience des présidents du PS et de la N-VA a duré une demi-heure. Ils n'ont pas fait de déclaration à leur sortie.

Le président du CD&V, Joachim Coens, sera le premier des présidents de partis reçus par le Roi dans le cadre de ses consultations. Son audience aura lieu à 14h. Elle sera suvie par celle du président du SP.A, Conner Rousseau, à 15h, et celle du président du CDH, Maxime Prévot, à 16h. L'entretien avec le centriste francophone se déroulera toutefois par téléphone, celui-ci se trouvant à l'étranger.

Paul Magnette et Bart De Wever étaient arrivés lundi à 11h au Palais royal pour faire rapport de leur mission au chef de l'Etat. Ce rapport des préformateurs est le troisième du genre, et sans doute le dernier. Vendredi, il est apparu qu'ils devraient remettre leur démission au Roi à la suite de leur échec à constituer une majorité.

Les libéraux et les écologistes ont créé la surprise jeudi en envoyant un communiqué commun dans lequel ils demandaient aux présidents du PS et de la N-VA de faire la clarté sur la coalition que ceux-ci privilégiaient. Ils n'entendaient qu'un parti soit joué contre un autre et ont exprimé leurs préoccupation à l'égard des projets qui leur ont été présentés, particulièrement en matière institutionnelle. Les discussions qui ont suivi n'ont pas permis d'élargir la "bulle des cinq" déjà formée par les socialistes, la N-VA et les chrétiens-démocrates.

Les plus consultés