Le directeur de la police aéroportuaire doit faire un pas de côté suite à l’affaire Chovanec

Danny Elst, le directeur de la police aéroportuaire été transféré dans un autre service en raison de l'affaire liée à la mort, en 2018, d'un passager, Jozef Chovanec, à l'aéroport de Charleroi, après une intervention policière, rapporte samedi après-midi Het Nieuwsblad. Plus tôt cette semaine, le directeur général de la police fédérale, André Desenfants, s'est lui aussi retiré le temps qu'une enquête soit menée.

Le numéro 2 de la police fédérale avait estimé qu'il était entravé dans l'exercice de son mandat. Il a donc personnellement demandé au commissaire général, Marc Demesmaeker, d'être temporairement remplacé. "Je n’ai personnellement pas commis de faute, mais je ne peux pas tolérer ce qui s’est passé" avait déclaré André Desenfants.

De son côté, Danny Elst s'est vu infliger une mesure d'ordre du commissaire général de la police fédérale, selon Het Nieuwsblad, qui dit l'avoir appris à bonne source. Le chef de la police aéronautique était en effet officier de service au moment des faits et a eu connaissance de l'arrestation. Danny Elst opérait juste en dessous de Desenfants. Ce dernier a affirmé qu'il ne savait rien de l'intervention.

Danny Elst se verra attribuer à partir de lundi une fonction administrative au sein du service "gestion des ressources", révèle encore le journal.

L'affaire, en cours d'instruction depuis deux ans, a rebondi mercredi avec la diffusion dans la presse d'images de caméra de surveillance de cette intervention policière.

Les faits remontent au 23 février 2018 à l'aéroport de Charleroi (BSCA). Jozef Chovanec, âgé de 38 ans, avait posé des difficultés au personnel lors de son embarquement vers Bratislava, en Slovaquie. La police fédérale aéroportuaire avait alors été requise pour le maîtriser et le passager s'était rebellé sur le tarmac.
Placé en cellule dans les locaux de la police fédérale, il s'était porté des coups violents à la tête, obligeant les policiers à intervenir de nouveau pour le maîtriser. Lors de cette opération, l'individu avait fait un arrêt cardiaque et était décédé quelques jours plus tard.

Un policier s’était assis sur le détenu et une policière effectuait un salut nazi alors que ses collègues menottaient Jozef Chovanec.
 

Les plus consultés