A Essen, la Belgique a perdu environ 100 m2 de son territoire au profit des Pays-Bas

La commission qui s’occupe de l’entretien des bornes frontières a établi que la ligne frontalière historique entre la Belgique et les Pays-Bas ne correspondait pas à la délimitation physique. Il a donc été décidé de déplacer la frontière, de sorte qu'aujourd'hui, la Belgique est plus petite de 50 à 100 mètres carrés.

Cette semaine, des ouvriers ont entamé des travaux de pavage dans la rue qui marque la frontière avec les Pays-Bas. La commission qui s’occupe de l’entretien des bornes frontières a constaté que cette ligne ne correspondait pas à la frontière historique. Le poste frontière s'est avéré être un mètre trop loin dans le territoire des Pays-Bas. Anciennement il y avait un ruisseau à l'endroit où la frontière aurait dû se trouver.

"A l'époque, bien sûr, il n'était pas possible de mettre une borne dans ce ruisseau", a expliqué le bourgmestre Gaston Van Tichelt à la VRT. "Mais à présent que ce ruisseau a disparu, nous devions faire quelque chose. C’est donc ainsi que de 50 à 100 mètres carrés de la Belgique sont désormais passés en territoire néerlandais.

Le déplacement de la frontière n'aura pas de conséquences pour les habitants : il n'y a pas de Belges qui se retrouvent aux Pays-Bas ou vice versa. Mais le bâtiment du CPAS d'Essen se trouve maintenant pour quelques mètres carrés sur le territoire des Pays-Bas.

Les plus consultés