Radio 2

Slogans racistes lors d’une marche à Ostende : la police locale ouvre une enquête

La police locale d'Ostende a ouvert une enquête sur des slogans racistes scandés lors de la "marche contre l'impunité" qui y a été organisée dimanche, a confirmé mardi le chef de zone Philip Caestecker. Elle tentera d'identifier les manifestants au moyen d'images et de témoignages. Le bourgmestre Bart Tommelein coopérera à l'enquête. Unia, le centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme, se constituera, de son côté, partie civile.

Quelque 500 personnes avaient participé dimanche à cette marche afin d'exprimer leur inquiétude concernant certains incidents violents qui ont eu lieu sur la côte cet été. 

Le bourgmestre d'Ostende avait interdit le rassemblement et prévu 120 policiers pour éviter l'escalade. La manifestation s'est finalement déroulée dans le calme mais des images ont montré certains manifestants scandant des slogans racistes tels que "musulmans, parasites". 

"Nos hommes ont interpellé les manifestants à ce propos. Les autres manifestants les ont également exhorté à arrêter", a déclaré le chef de police Philip Caestecker. 

La police a ouvert une enquête sur l'incident. "Nous essaierons d'identifier les personnes au moyen d'images et de témoignages. Comme tout le monde portait un masque buccal selon les règles, cela ne sera pas facile", prévient-il néanmoins. 

Bart Tommelein dit apporter son entière coopération à l'enquête et condamne les déclarations racistes. "Je désapprouve ce genre de slogans haineux. Plusieurs plaintes ont été déposées auprès d'Unia, qui nous a déjà fait savoir qu'il se constituerait partie civile. Nous mettrons toutes nos ressources à la disposition de l'enquête", assure le bourgmestre d'Ostende.

Les plus consultés