La Flandre cherche des solutions au problème des migrants en transit sur les parkings d’autoroutes

La ville de Bruges a accueilli mardi une rencontre réunissant plusieurs niveaux de pouvoir pour rechercher une approche commune pour lutter contre le phénomène des transmigrants qui tentent de monter à bord de camions à destination du Royaume-Uni, stationnant sur des parkings le long des autoroutes.

Cette concertation - la première du genre - a rassemblé le ministre de l'Intérieur, Pieter De Crem (CD&V), la ministre flamande de la Mobilité et des Travaux publics, Lydia Peeters (Open VLD), le gouverneur de Flandre occidentale, Carl Decaluwé, et plusieurs bourgmestres. 

D'autres réunions provinciales sont prévues, à l'initiative de Lydia Peeters. En Flandre occidentale, plusieurs propositions ont été formulées pour mieux sécuriser les parkings autoroutiers en adaptant l'infrastructure. La ministre a ainsi évoqué l'installation de ponts bascules pour détecter la présence d'un poids supplémentaire - et donc de personnes - à bord d'un camion. Ou la fermeture de la berme centrale de l'autoroute pour interdire aux transmigrants de traverser les bandes de roulement. 

D’après Lydia Peeters, le gouvernement flamand a décidé de consacrer des moyens supplémentaires, soit deux millions d'euros, à la surveillance des parkings.

Les plus consultés