Covid-19 : 440 nouvelles infections quotidiennes, la baisse se poursuit

Entre le 24 et le 30 août, il y a eu en moyenne 439,9 contaminations au nouveau coronavirus par jour en Belgique, ce qui représente une baisse de 11% par rapport à la période de référence des sept jours précédents. C’est ce que révèlent les chiffres actualisés ce jeudi matin par l'Institut de Santé publique Sciensano.

Sciensano fait également part d'une moyenne de près de 15 hospitalisations par jour (-39% par rapport à la période de référence précédente) et de 4 décès quotidiens. La période précédente, le nombre journalier de décès se situait encore à six.

Le nombre de contaminations depuis le début de l'épidémie en Belgique s'élève désormais à 85.911 et 9.898 personnes ont perdu la vie des suites du virus.

Mercredi 2 septembre, 221 lits d'hôpital étaient occupés par des patients Covid-19, dont 60 en soins intensifs. Au cours des sept derniers jours, le nombre total de lits d'hôpitaux occupés a diminué de 39. Depuis le 15 mars, 19.044 personnes au total ont été hospitalisées.

Une moyenne de 440 nouvelles infections par jour signifie qu'en moyenne 26,8 habitants pour 100.000 habitants sont contaminés. Le taux de reproduction est inférieur à 1 partout, sauf à Liège, au Luxembourg, dans le Brabant flamand, le Brabant wallon et la Flandre occidentale. Le nombre de cas confirmés au cours des 14 derniers jours a donc diminué pour toutes les provinces, à l'exception de celles précitées.

Entre le 24 août et le 30 août, 145.320 tests supplémentaires ont été effectués, soit une moyenne de 20.760 tests par jour. Le pourcentage de tests positifs par jour est désormais de 2,6%. Entre début mars et le 2 septembre, on dénombre un total de 1.832.655 de tests.

ROBIN UTRECHT

Vers un raccourcissement de la quarantaine ?

Le ministre fédéral Philippe De Backer (Open VLD) a demandé mercredi aux experts du Risk Assesment Group - l'organe du service public fédéral Santé publique chargé d'analyser le risque pour la population sur la base de données épidémiologiques et scientifiques, d'émettre un avis sur un éventuel raccourcissement de la quarantaine. Actuellement, cette période est de 14 jours. Le ministre De Backer (photo) souhaite savoir s'il existe une base scientifique pour modifier la règle.

Mercredi, le professeur Herman Goossens de l'Université d'Anvers avait en effet lancé la réflexion sur un raccourcissement de la période de quarantaine. Selon lui, "en caricaturant un peu", on va rapidement se retrouver "avec la moitié du pays en quarantaine", a-t-il fait remarquer au quotidien De Morgen.

Actuellement, la Belgique applique plus ou moins les mêmes règles que les autres pays européens. En Conférence interministérielle (CIM), le ministre De Backer a demandé mercredi aux experts de donner un avis à propos de la quarantaine. "Y a-t-il des éléments scientifiques qui permettent de modifier la quarantaine? Quels sont les avantages et les inconvénients? ", se demande le ministre qui est notamment responsable du matériel destiné à lutter contre le coronavirus.

Les plus consultés