L’été aura été meurtrier pour la N-VA

Les journalistes politiques Ivan De Vadder (VRT) et Alain Gerlache (RTBF) proposent chaque semaine un podcast intitulé PLAN B, dans lequel ils évoquent les différences et les similitudes entre le paysage politique en Flandre et celui en Belgique francophone. Une semaine en français, quand ils parlent d’une situation en Flandre, et la semaine suivante en néerlandais, quand c’est un aspect en Belgique francophone qui leur sert de point de départ. Dans cette 31e séquence - la première après les vacances d'été - Ivan De Vadder répond, en français, aux questions d’Alain Gerlache sur l’été particulièrement difficile pour le parti nationaliste flamand, vraisemblablement exclu des négociations pour la formation d’un gouvernement fédéral et entaché par la "perte de mémoire" du ministre-président flamand Jan Jambon, qui était ministre de l’Intérieur lors du décès tragique du Slovaque Jozef Chovanec début 2018.

Après l’échec de la mission royale des présidents de partis Bart De Wever et Paul Magnette et de ce qui aurait pu devenir un accord historique entre la N-VA et le PS en vue de la formation d’un nouveau gouvernement fédéral, les négociations semblent aller actuellement vers l’exclusion des nationalistes flamands de la future coalition fédérale. La N-VA pourrait ainsi être forcée dans l’opposition, alors qu’elle reste le plus grand parti de Flandre. Pourquoi cet accord avec le PS a-t-il échoué et que peut encore faire la N-VA ?

L’affaire Chovanec va-t-elle influencer les négociations fédérales ? La crédibilité et l'image du ministre-président flamand Jan Jambon sont compromises après qu’il ait déclaré n’avoir absolument pas été au courant des circonstances du décès du Slovaque Jozef Chovanec à la suite d’une intervention très musclée de la police à l’aéroport de Charleroi en février 2018, dont les images ont été rendues publiques par la veuve du défunt pour tenter de faire enfin avancer l’enquête. Jambon, ministre de l’Intérieur à l’époque des faits, a ensuite admis s’être "brièvement entretenu" avec l’ambassadeur de Slovaquie peu après les faits, mais ne plus s’en souvenir aujourd’hui. L’analyse d’Ivan De Vadder dans ce podcast.

Les plus consultés