Une veillée silencieuse réclame justice pour l’étudiant Sanda Dia

Quelque 300 étudiants ont participé vendredi soir à une veillée silencieuse (photo), dans la commune brabançonne de Kessel-Lo près de Louvain, en hommage à l’ancien étudiant de la KU Leuven, Sanda Dia, qui est décédé en décembre 2018 après un baptême du cercle estudiantin Reuzegom. Le procès a été reporté une nouvelle fois, à la suite de demandes de devoirs complémentaires, mais les étudiants craignent que l’affaire soit étouffée. L’Université à laquelle était rattaché le cercle Reuzegom - entretemps dissout - a annoncé une nouvelle procédure disciplinaire pour les participants au baptême à l’issue tragique.

Environ 300 personnes - essentiellement des jeunes - se sont rassemblées vendredi soir sur la Blauwputplein de Louvain (Brabant flamand) pour rendre hommage à l’étudiant ingénieur civil Sanda Dia (vidéo en fin de texte), décédé en décembre 2018 au terme de deux jours d’un bizutage extrême mené par le cercle estudiantin Reuzegom. Le jeune homme de 20 ans avait notamment dû boire une quantité énorme d’alcool le premier soir, sans pouvoir boire d’eau avant une nouvelle série d’épreuves où il fut forcé - avec deux autres "bleus" - à avaler des poissons vivants et de l’huile de poisson, nager dans de l’eau glacée et subir diverses humiliations.

Le jeune étudiant de père sénégalais était alors tombé dans le coma. Amené tardivement à l’hôpital, il y décédait d’un arrêt cardiaque, en hypothermie et souffrant d’une défaillance de plusieurs organes causée par les grandes quantités de liquide (salé) qu’il avait dû avaler.

Dix-huit membres du cercle Reuzegom sont appelés à comparaître pour homicide involontaire, traitement dégradant et administration de substances nuisibles à l’organisme. Ce 4 septembre, la Chambre du conseil de Hasselt devait décider si les 18 seront renvoyés en correctionnelle. Mais la séance a été reportée, cinq devoirs d’enquête supplémentaires ayant été demandés.

Dans une lettre ouverte publiée vendredi, l’avocat Christian Clement - qui défend l’un des jeunes membres du cercle Reuzegom - a souligné que ce type de demande se produit dans d’autres enquêtes pénales également. Maitre Clement appelle au calme et à la sérénité dans ce dossier, qui suscite de nombreuses réactions indignées.

A la veillée silencieuse de Kessel-Lo, l’organisation Karibu - une association d'étudiants africains de Louvain - et Belgian Youth Against Racism ont tenu à soutenir les parents et la famille de la victime. "Nous nous opposons à l'injustice dont nous avons été témoins dans cette affaire. Nous voulons demander plus de justice, et montrer notre soutien aux proches et à la famille", a déclaré l'un des organisateurs de la veillée silencieuse.

Il y a quelques jours, on apprenait du témoignage de l’ancien président de la coupole des organisations étudiantes Loko, Kenny Van Minsel, que Sanda Dia (photo) avait été victime d’un incident raciste provoqué par le cercle Reuzegom deux mois avant son baptême fatal.

La KU Leuven annonce une nouvelle enquête disciplinaire

L’Université de Louvain va lancer une nouvelle procédure disciplinaire pour les étudiants qui ont participé au baptême tragique de décembre 2018. L'établissement annonçait vendredi soir avoir récemment obtenu l'accès au dossier pénal, déclarant qu'il "fait usage de son droit d'inspection et a entamé une nouvelle enquête disciplinaire".

L'université refusera temporairement aux étudiants concernés l'accès aux bâtiments de la KU Leuven, jusqu'à la fin du premier semestre de l'année universitaire. Ceux-ci ne pourront pas non plus jouer un rôle actif dans l'enseignement à distance. Ils auront toutefois la possibilité de suivre des cours numériques pour lesquels aucun contact avec leurs condisciples n'est requis, précise la KU Leuven.

L'université ne souhaite pas faire d'autres commentaires "afin de préserver la sérénité des procédures internes et des procédures judiciaires".

Chargement lecteur vidéo ...

Les plus consultés