BELGA

Un élève sur trois qui allait en bus ou tram à l’école avant le Covid le fait maintenant à vélo

C'est ce qui ressort d'une enquête menée par l'organisation de mobilité VAB. Ainsi, le vélo est, du moins pour le moment, le moyen de transport par excellence pour les enfants en âge scolaire.

Avant le début de la crise du coronavirus, environ un élève sur deux utilisait les transports en commun pour se rendre à l'école. "La crainte du VAB était qu'ils passent à la voiture", explique la porte-parole Joni Junes. "Mais heureusement, il semble qu'ils ont suivi le conseil d'opter plutôt pour le vélo".

Un jeune de l'enseignement secondaire sur trois qui utilise d’habitude les transports en commun est désormais passé au vélo, selon une enquête en ligne réalisée par l'association des automobilistes auprès de 5 500 personnes. Un peu moins de la moitié de ce groupe est restée fidèle aux transports publics. Seule une petite minorité, 16 %, est actuellement conduite à l'école en voiture.

Les jeunes qui n'habitent pas dans une grande ville ou à la périphérie de celle-ci ont tendance à opter pour les transports en commun. Parmi ce groupe, 45 à 47 % déclarent qu'ils vont toujours à l'école en bus ou en tram, alors que cette proportion fluctue autour de 40 % dans et autour d'une grande ville.

Le vélo règne en maître (du moins pour le moment)

En tout cas, ce changement permet de dire que - actuellement en tous cas - le  "vélo règne en maître" chez les jeunes. Alors qu'avant la crise du coronavirus, plus de quatre élèves sur dix disaient aller à l'école principalement à vélo, ce chiffre est maintenant de six sur dix. Les bus et les trams, en particulier, en ont subi les frais.

Renforcer la sécurité des aménagements

"VAB attire à présent aussi l'attention sur la sécurité des vélos aux abords des écoles et sur les trajets vers les écoles", explique Joni Junes, la porte-parole du VAB. "Il appartient principalement aux villes et aux communes de voir comment ces trajets peuvent être effectués de manière plus sûre et quels aménagements peuvent être apportés".

Augmenter la capacité des transports en commun

Toutefois, le VAB s'attend à ce qu'à partir de fin octobre, lorsque l'hiver commencera, les jeunes opteront à nouveau davantage pour le bus et le tram. "Le VAB espère que d'ici là, De Lijn, en collaboration avec les écoles, les communes et les villes aura élaboré une offre adaptée pour répondre à cette demande croissante de transports.

Entre-temps, la ministre flamande de la Mobilité, Lydia Peeters (Open VLD), a annoncé qu'elle "étudie dans quelle mesure les compagnies d’autocars pourraient être utilisées pour le transport vers les écoles, afin d'obtenir une capacité supplémentaire".

 

Les plus consultés