Le quartier des Baraques à Menin
Radio 2

Le gouverneur de Flandre occidentale dénonce la confusion des codes couleurs à la frontière française

Les villes et les communes flamandes situées à la frontière française sont inquiètes. Suite à un regain de l’épidémie de coronavirus, le département du Nord est passé au rouge selon l’échelle française, mais pas pour la Belgique. Carl Decaluwé demande que les pays de l'UE s’accordent sur le codes de couleur. "Tout cela est tellement confus et il n'y a rien que nous puissions faire."

La situation épidémiologique en France se dégrade, et le département du Nord n’est pas épargné. Ce dernier est d’ailleurs passé ce samedi en zone rouge selon l’échelle française, soit "zone de circulation active" du virus.

Toutefois, à l’heure actuelle, cela ne change rien pour les Belges. Pour le SPF Affaires étrangères, le département du Nord est toujours en "orange". Cela veut dire que l’on peut s’y rendre, mais qu’il faut se montrer vigilant. L’avis des autorités belges pourrait toutefois évoluer dans les prochains jours.

"Nous ne pouvons pas faire grand-chose pour l'instant", déclare le gouverneur de la Flandre occidentale, Carl Decaluwé. De nombreux Français traversent la frontière pour faire leurs achats dans notre pays. "Tant que leur région reste orange, pour la Belgique, nous ne pouvons pas prendre de mesures supplémentaires", explique Carl Decaluwé.

Le bourgmestre de Menen est également inquiet. "C'est une situation très désagréable", déclare Eddy Lust (Open VLD). "Nous maintenons de toute façon l’obligation de port du masque dans le quartier des Baraques."

Chaque pays décide aujourd’hui des couleurs qu'il donne à certaines régions. Ce n'est pas possible.
Carl Decaluwé

Le gouverneur Decaluwé trouve tout cela très déroutant. "On le remarque aussi en Espagne. Certaines régions passent au vert, mais pour la Belgique ce pays a toujours le code rouge. Le gouverneur plaide donc pour un code couleur commun européen. "Chaque pays décide aujourd’hui des couleurs qu'il donne à certaines régions. Ce n'est pas possible".

La Commission européenne a présenté vendredi aux États membres un certain nombre d'accords visant à mettre de l'ordre dans l'enchevêtrement inextricable des restrictions de voyage dans l'Union européenne (UE). Elle préconise notamment un code de couleur commun et des valeurs seuils pour l'introduction de mesures restrictives. Toutefois, les mesures restent une compétence nationale.

 

Les plus consultés