Le producteur Bart De Pauw devra comparaître devant le tribunal correctionnel

Le producteur d'émissions de télévision Bart De Pauw, très connu en Flandre, est poursuivi pour harcèlement notamment au moyen de formes de communication électroniques, comme des sms. C'est ce qu'a décidé la chambre du Conseil de Malines, ce mardi.

Début novembre 2017, Bart De Pauw avait lui-même révélé que la VRT avait décidé de rompre toute collaboration avec lui, suite à des plaintes de plusieurs femmes avec qui il travaillait, et ce pour des comportements déplacés". Il n’y aurait pas eu d’agressions sexuelles, proprement dites, mais bien l’envoi de centaines de sms, parfois pornographiques. Bart De Pauw aurait aussi été jusqu’à se rendre au domicile de certaines de celles qui affirment être ses victimes. Au total elles seraient une dizaine, la plupart des actrices ou collaboratrices.

Bart De Pauw a toujours soutenu qu'il n'avait rien fait de criminel et avait demandé lui-même un procès. "Pour la première fois, je vais pouvoir expliquer le contexte de toutes ces allégations. Je prendrai mes responsabilités s'il s'avère que j'ai fait une erreur quelque part, mais je me défendrai jusqu’au bout si on ment ou si on me présente sous un mauvais jour", avait-il déclaré.

Le parquet a considéré qu'il y avait suffisamment d'éléments incriminants dans le dossier pour le porter devant un tribunal correctionnel. La chambre du conseil vient de décider de suivre cette demande et de renvoyer l'affaire devant le tribunal. Une chambre de trois juges va examiner le dossier. S'il est reconnu coupable, Bart De Pauw risque une peine maximale de deux ans d'emprisonnement.

Les plus consultés