"Un vaccin en octobre ou en décembre", c’est très optimiste, estime l’épidémiologiste Pierre Van Damme

L'épidémiologiste et vaccinologue Pierre Van Damme estime qu'il est irréaliste qu'il y ait un vaccin contre le coronavirus dès le mois prochain. La Russie en aurait quasi déjà un, et le président américain Donald Trump affirme qu'il pourrait y avoir un vaccin sûr dès le mois d'octobre. La Commission européenne parle, elle de décembre.

"J'ai bien peur que nous ayons affaire à une démonstration de force entre les différents continents et puissances. Ce que nous savons, c'est qu'un petit nombre de sociétés développent un bon candidat vaccin, mais il n'est pas encore possible de se prononcer sur son efficacité. Et puis tous ces échéances me semblent très optimistes", a-t-il déclaré dans l’émission "De ochtend" sur Radio 1 (VRT).

De son côté, le vaccinologue pense que cela pourrait certainement prendre jusqu'au milieu de l'année prochaine avant qu'une campagne de vaccination à grande échelle puisse commencer.

"Le vaccin doit d'abord être testé à très grande échelle afin d’être bien documenté sur son efficacité. Toutes ces données devront ensuite être analysées. Les autorités de régulation auront également besoin d'au moins un mois pour examiner tout cela en détail. Ce n'est qu'alors que le feu vert pourra être donné. Cela signifie que nous serons de toute façon en 2021, si nous voulons faire cela correctement et de manière réaliste".

La Commission européenne s'attend à ce que les Etats membres disposent des premières doses de vaccin contre la covid-19 d'ici la fin de l'année, a indiqué lundi la numéro 2 de la Direction générale de la Santé et de la Sécurité alimentaire, Sandra Gallina, devant une commission du Parlement européen.
 

Les plus consultés