La province d'Anvers fait cadeau de 306.000 euros au Sportpaleis

La province anversoise a décidé de laisser tomber la redevance emphytéotique et le précompte immobilier dont le Sportpaleis devait s'acquitter cette année. Pour le temple événementiel anversois, cela représente une contribution financière de 306.000 euros. Cette décision a été prise pour amortir le choc économique lié à la crise sanitaire.

"La province nous aide ainsi à garder le bâtiment en bon état, afin qu'il puisse à nouveau tourner à plein régime et accueillir de nombreux visiteurs enthousiastes lorsque cela sera possible", a réagi le patron du Sportpaleis, Jan Van Esbroeck.

C'est en 1997 que la province d'Anvers a acheté le bâtiment du Sportpaleis, qui était alors aux prises avec des problèmes financiers. Le complexe a ainsi pu être sauvé de la démolition et a même été entièrement rénové et agrandi dans les années qui ont suivi. Le Sportpaleis est ensuite devenu l'une des salles d'événements les plus prisées dans et hors de nos frontières.

"Depuis 1997, la province d'Anvers et la société Sportpaleis ont accompli ensemble un beau parcours, jusqu'à lui créer une renommée internationale", a déclaré le député provincial Luk Lemmens (N-VA). En ces temps de crise, "nous avons dès lors voulu soutenir le Sportpaleis. Le programme proposé par la salle de spectacle est si large que de nombreux Flamands y ont déjà passé un agréable moment. Notre objectif est qu'il en soit ainsi également à l'avenir".

Le Sportpaleis accueille plus d'un million de visiteurs au cours d'une année "normale", mais en raison de la crise sanitaire provoquée par l'épidémie de coronavirus, il devra probablement garder portes closes toute l'année 2020. "Je n'aurais jamais imaginé une telle chose", déclarait Jan Van Esbroeck. "Les revenus tombent à zéro alors que les dépenses d'entretien et de maintenance, elles, subsistent. Les efforts de la province sont donc les bienvenus."

Les plus consultés