Trop peu de nouveaux logements sociaux dans 122 communes flamandes

Quelque 122 communes flamandes construisent trop peu de logements sociaux, constate un rapport de l'agence régionale du logement Wonen-Vlaanderen. Certaines en ont même démoli.

Chaque commune en Flandre a un objectif de construction de logements sociaux à mettre en œuvre d'ici 2025, afin de réduire les listes d'attente. Tous les deux ans, l'agence régionale Wonen-Vlaanderen évalue les progrès réalisés. Il ressort cette année que 178 communes respectent la trajectoire demandée, tandis que 122 autres ne le font pas. Elles étaient 110 dans le cas en 2018.

Les communes récalcitrantes ont jusqu'au 8 octobre pour présenter un plan sur la manière dont elles envisagent de résoudre leur pénurie de logements sociaux. Si la commune ne répond pas, le ministre flamand du Logement Mathias Diependaele (N-VA) pourra se mettre lui-même en quête d'une société de logements sociaux prête à réaliser la proposition de la commune en question.

"Sur les 300 communes flamandes, 40% ne respectent pas les accords", s'insurge le député flamand Maxim Veys (SP.A). "Durant ces onze dernières années, certaines communes ont même démoli davantage de logements qu'elles n'en ont construits. Nous ne gagnerons jamais la lutte contre la pauvreté de cette manière." Au cours de cette législature, de nouveaux objectifs seront fixés pour la période allant de 2026 à 2035.

Les plus consultés