Pas de nouveau plan climat en Flandre, si le fédéral décide de fermer les centrales nucléaires

La ministre flamande de l'Énergie, Zuhal Demir (N-VA), a averti, samedi matin au micro de Michaël Van Droogenbroeck sur Radio 1 (VRT), que le gouvernement flamand n'adapterait pas son plan climat si un nouveau gouvernement fédéral venait à planifier la fermeture des centrales nucléaires.

Prendre un petit déjeuner avec un homme ou une femme politique, telle est de la nouvelle formule d'interview hebdomadaire du samedi menée par le journaliste de la VRT Michaël Van Droogenbroeck. Une conversation sur la politique, mais en même temps "loin de la Rue de la Loi", avec une attention pour les annecdotes personnelles. Aujourd'hui, c'était la ministre flamand de l'environnement et de l'énergie Zuhal Demir (N-VA) qui recevait chez elle à Genk.

La ministre a notamment réagi  au projet d'Ecolo, qui souhaite fermer toutes ces installations d'ici à 2025, prévenant que ceci ne changerait rien à sa politique.

"Ils doivent nous prendre en compte. Si le gouvernement fédéral veut construire des centrales au gaz, il doit demander des autorisations à la Flandre", a-t-elle précisé.

Mme Demir ne semble pas avoir l'intention de coopérer avec un éventuel gouvernement Vivaldi et s'en tiendra à l'accord de coalition flamand. "Nous avons dit que la facture énergétique n'augmentera pas et je m'y tiendrai", a-t-elle ajouté. "Je défendrai la facture énergétique des familles, des PME et de l'industrie flamandes".

Les plus consultés