Foto: UAntwerpen

Au moins trois universités flamandes entament leur année académique en code orange

Les universités d'Anvers, Gand et Hasselt, qui accueilleront leurs étudiants le 21 septembre prochain, démarreront l'année académique en code "orange". Les restrictions porteront essentiellement sur le nombre d'étudiants dans les auditoires. 

"Nous voulons limiter provisoirement le nombre d'étudiants sur nos campus de manière drastique, en espérant passer au code jaune dès que possible", a déclaré le recteur de l'Université d'Anvers, Herman Van Goethem. L'université espère ainsi réduire considérablement la circulation des quelque 22.000 étudiants inscrits à Anvers. 

Les auditoires accueilleront un cinquième de leur capacité. Les travaux pratiques peuvent par contre se poursuivre normalement, moyennant une distance suffisante entre les participants, qui doivent aussi porter un masque. 

Mesures similaires à Gand et à Hasselt

L'Université de Gand a pris des restrictions similaires. Les exercices en laboratoire et les travaux pratiques se poursuivent normalement, avec masque. La capacité des auditoires et des salles de cours sera également limitée à un cinquième. 

Ces mesures s'appliqueront à Gand pendant minimum quatre semaines. Aucun calendrier n'a été fixé à Anvers. "Tant que les chiffres du coronavirus continueront à augmenter, il n'y aura pas de retour au code jaune", précise un porte-parole. 

On notera que du côté francophone, la rentrée académique s'est déroulée en code jaune. 

Des demi-journées à Hasselt

Comme les universités d'Anvers et de Gand, l'UHasselt démarrera aussi l'année académique en code orange. "Même en code orange, nous pouvons recevoir tous les étudiants sur le campus parce que nous nous organisons surtout en petits groupes", a cependant précisé le porte-parole, Koen Santermans.

Les étudiants peuvent savoir quand ils sont attendus sur le campus via une plateforme en ligne.  Afin de répartir l'afflux des étudiants, l'université a partagé les cours en sessions de demi-journées. "Nous ne dépassons donc jamais la capacité", souligne le porte-parole.

L'université invite les étudiants qui se sentent malades à rester chez eux. Des équipements streaming sont à présent disponibles dans toutes les salles de cours. "Même malades, les étudiants peuvent toujours suivre les cours à domicile", conclut Koen Santermans.

"Une mesure dommageable pour les étudiants"

Le ministre flamand de l'Enseignement, Ben Weyts (N-VA), a déploré que les universités prennent des décisions "unilatérales" après avoir bien coopéré avec tout le monde de l'enseignement. 

Il a jugé la mesure prise par les universités de dommageable pour les étudiants, surtout ceux de première année, qui entament leur enseignement supérieur "dans un monde totalement nouveau". Il a encouragé les facultés à faire le maximum pour offrir à ces étudiants un "enseignement de contact".

Le ministre a aussi dit craindre que certains bourgmestres n'emboîtent le pas aux universités et n'imposent des mesures restrictives "pour être aussi sévères que les recteurs". 

Les plus consultés