AP2011

Plus de 160.000 demandes de congé parental corona entre mai et août

D’après les chiffres communiqués par la ministre de l’Emploi, Nathalie Muylle, plus de 160.000 demandes de congé parental corona ont été introduites entre les mois de mai et août. A cela sont venu s’ajouter près de 40.000 demandes de congé parental ordinaire. La ministre fédérale a cependant déclaré mercredi en commission des Affaires sociales de la Chambre être dans l'impossibilité de mettre en place un congé spécifique pour les parents concernés par une fermeture de classe.

Pendant le confinement pour raisons sanitaires, le gouvernement fédéral a lancé la possibilité temporaire pour les parents de prendre un congé parental "corona" qui facilite leur situation familiale et professionnelle alors que leurs enfants ne pouvaient se rendre à l’école. Et la formule connait un grand succès. Par rapport aux années précédentes, le nombre de demandes de congé parental au cours des quatre mois écoulés a plus que doublé, précise la ministre fédérale de l’Emploi, Nathalie Muylle. Pour comparaison, entre mai et août 2019 quelque 76.444 demandes de congé parental avaient été introduites. 

Il est encore possible de prendre un congé parental corona jusqu’à la fin de ce mois de septembre. La ministre espère néanmoins que la formule pourra être prolongée.

Pour rappel, le congé parental corona s’adresse aux parents qui ont au minimum un enfant de moins de 12 ans. Ils peuvent ainsi travailler à temps partiel (réduire leur activité professionnelle de moitié) ou rester à la maison un jour par semaine (congé de 1/5). Le montant des allocations est 25% plus élevé que pour un congé parental courant à mi-temps ou 20%.

Les chiffres révèlent que 71% des parents et parents d’accueil qui ont opté pour la formule "corona" ont choisi de ne pas travailler un jour de semaine. Une majorité (69%) des demandes émanaient de femmes, et 63% des parents demandeurs travaillaient dans le secteur privé.

Le gouvernement fédéral a prolongé le congé parental corona jusqu’au 30 septembre, mais une nouvelle prolongation n’est pas explicitement prévue, indiquait la ministre Muylle en commission Affaires sociales de la Chambre. "Cette possibilité de prolongation n'était d'ailleurs plus explicitement prévue dans l'arrêté de pouvoirs spéciaux en question. De plus, aujourd'hui, le gouvernement n'a plus de pouvoirs spéciaux pour le faire."

"En cas de fermeture d'une école ou d'une crèche, les possibilités sont nombreuses, dont beaucoup sont proposées ou soutenues par les pouvoirs publics. Je pense aux services d'hébergement des villes et des communes, aux organisations pour les enfants malades, etc. (...) Le chômage temporaire peut désormais également être utilisé avec un certificat de quarantaine si un médecin estime que la quarantaine est nécessaire."

Différentes formules

La ministre Muylle (photo) a aussi énuméré les différents congés thématiques possibles, le crédit-temps ou encore les possibilités de télétravail. "De nombreuses règles existent déjà. Je suis ouverte pour trouver des solutions", a-t-elle conclu, rappelant qu'aucun accord n'avait pu être trouvé entre les partenaires sociaux pour une prolongation du congé parental corona.

"Je suis perplexe", réagissait Marie-Colline Leroy (Ecolo). "Tous les mécanismes mis en place avant mars 2020 ne permettent pas de répondre à cette situation spécifique. Des initiatives doivent absolument être prises dès cette semaine. Sinon, il y aura un vide à partir du 1er octobre".

"Ce n'est pas sérieux", a de son côté réagi la Ligue des familles sur Twitter. "Ce ne sont pas des réponses crédibles au désarroi des centaines de parents déjà concernés et de tous les autres à venir! "

Les plus consultés