L’actualité de cet été en Flandre? La mort de Sanda Dia et les images dénudées de Flamands connus

Les journalistes politiques Ivan De Vadder (VRT) et Alain Gerlache (RTBF) proposent chaque semaine un podcast intitulé PLAN B, dans lequel ils évoquent les différences et les similitudes entre le paysage politique en Flandre et celui en Belgique francophone. Une semaine en français, quand ils parlent d’une situation en Flandre, et la semaine suivante en néerlandais, quand c’est un aspect en Belgique francophone qui leur sert de point de départ. Dans cette 33e séquence, Ivan De Vadder répond en français aux questions d’Alain Gerlache sur deux faits qui ont marqué l’été en Flandre. A savoir un nouveau report du procès de 18 étudiants du cercle Reuzegom, qui ont fait passer en décembre 2018 un baptême atroce à trois "bleus", dont l’un (Sanda Dia) a perdu la vie. Et puis les images de trois Flamands connus, à caractère sexuel explicite, qui ont fait le tour des réseaux sociaux après qu’ils se soient fait piéger.

Ces dernières semaines, ces deux sujets d’actualité ont fait la Une de tous les médias en Flandre et soulevé de nombreuses réactions. Les photos et vidéos nues des "Bekende Vlamingen" Sean Dhondt, Stan Van Samang et Peter Van de Veire ont fait le tour des réseaux sociaux, et notamment Tik Tok, à leur insu. Alors que le chanteur et acteur Stan Van Samang déposait plainte à la police contre x pour faire arrêter la circulation des images, les présentateurs radio Peter Van de Veire et Sean Dhondt choisissaient de s’adresser directement à leurs auditeurs, pour mettre en garde contre le sexting et rappeler que diffuser des images sans l’accord de la personne concernée est passible d’une peine de prison.

Survenu en décembre 2018, le décès de l’étudiant ingénieur à la KU Leuven Sanda Dia a refait surface dans l’actualité. Le procès de 18 étudiants du cercle élitiste anversois Reuzegom, qui ont fait passer un baptême d’une extrême cruauté au "bleu" Sanda Dia et provoqué son décès, a une nouvelle fois été reporté. Plusieurs centaines d’étudiants ont manifesté en silence, dénonçant une tentative d’étouffer l’affaire en raison de la position sociale des familles des étudiants. Ils pointaient aussi du doigt un incident raciste envers le jeune homme de père sénégalais, provoqué par des membres de Reuzegom 2 mois avant le baptême fatal.

Les explications d’Ivan De Vadder, en français.

Les plus consultés