Geens ne sera pas ministre dans le futur gouvernement, il opte pour un rajeunissement et une féminisation

Le vice-Premier ministre et ministre de la Justice sortant Koen Geens (CD&V, photo) ne sera pas ministre dans le prochain gouvernement fédéral en cours de formation. Il souhaite laisser sa place à de nouvelles personnalités, a annoncé vendredi la porte-parole du parti démocrate-chrétien flamand. Il pourrait s’agir de l’ancien président des Jeunes CD&V Sammy Mahdi, mais aussi de la ministre flamande de l’Emploi Hilde Crevits.

Les négociations pour la formation d’un gouvernement fédéral avec une coalition baptisée Vivaldi - comprenant les 7 partis Open VLD, MR, SP.A, PS, Groen, Ecolo et CD&V - en sont à leur deuxième jour, sous la direction des co-formateurs Paul Magnette (PS) et Alexander De Croo (Open VLD). L’une des questions cruciales est l’attribution du poste de Premier ministre.

Dans une interview accordée ce vendredi matin à la VRT, la ministre flamande de l’Emploi Hilde Crevits indiquait que le président du CD&V, Joachim Coens, s’était entretenu à la fois avec elle-même et avec le ministre de la Justice Koen Geens sur le poste de Premier ministre. Crevits affirmait que Geens "serait excellent à ce poste".

Mais VRT NWS a appris ce midi que le ministre de la Justice ne souhaite plus faire partie du futur gouvernement. Il préfère céder un poste de ministre à une personnalité politique plus jeune ou féminine. Les noms de Sammy Mahdi et de Hilde Crevits sont cités.

Le ministre de la Justice sortant retrouvera son siège de député - occupé actuellement par son suppléant Sammy Mahdi - et siégera à la Chambre.

Sur la scène politique depuis 2013

Ces derniers mois, le nom de Koen Geens a été régulièrement cité comme potentiel Premier ministre. Il avait été chargé de mission royale l'hiver dernier, mais avait dû jeter l'éponge le 14 février, après un refus du PS de s'asseoir autour de la table avec la N-VA.

Âgé de 62 ans, Koen Geens est entré tardivement sur la scène politique en devenant en 2013 ministre des Finances du gouvernement Di Rupo à la suite de la démission de Steven Vanackere. En 2014, il reprenait le portefeuille de la Justice.

Les plus consultés