Un hélicoptère détourné par des hommes armés, forcé à survoler des prisons bruxelloises

Les prisons de Bruxelles - notamment celles de Forest et Saint-Gilles - ont été alarmées vendredi soir par un hélicoptère les ayant survolées, indiquait Kathleen Van De Vijver, porte-parole de l'administration pénitentiaire. L'engin a été détourné à Deurne (Anvers) par trois hommes armés, a confirmé le parquet d'Anvers. Ils ont forcé la pilote à se rendre à Bruxelles (photo), puis à Hélécine, où ils sont descendus de l’hélicoptère et ont pris la fuite. Ce samedi midi, les trois suspects couraient toujours.

Les trois suspects ont détourné un hélicoptère stationné à l'aéroport de Deurne, en province anversoise, vendredi après-midi. "Une fois en l'air, la pilote âgée de 36 ans a été menacée à l'aide d'une arme à feu. Elle a été forcée de voler vers la prison de Forest et le quartier des femmes de la prison de Berkendael", a détaillé le porte-parole du parquet d'Anvers. Il s’agissait vraisemblablement d’une tentative d’aide à l’évasion.

Les trois suspects, qui s’exprimaient en néerlandais, avaient contacté l’entreprise d’hélicoptères il y a quelques temps, en prétendant vouloir réserver un survol pour prendre des photos. Lors de la réservation, ils ont demandé un grand hélicoptère pouvant transporter six personnes, et un pilote très expérimenté.

L'hélicoptère a survolé la prison pendant un moment, mais n'a pu y atterrir. Des riverains l'ont cependant remarqué, comme témoigne le Tweet repris ci-dessous. L'engin s'est ensuite dirigé vers Hélécine, en Brabant wallon, dans la région de Tirlemont et a atterri sur un parking de carpooling. Le trio armé en est descendu et s'est enfui. La pilote s’est rendue avec l’hélicoptère à l’aéroport militaire de Melsbroek, où elle a été accueillie par la police et prise en charge par le service d’aide aux victimes.

Les prisons ont été immédiatement contrôlées, mais aucun détenu ne manquait à l'appel. L'enquête est dirigée par le parquet d'Anvers, qui a requis la désignation d'un juge d'instruction pour vol avec violence en bande avec l'utilisation d'arme, participation à une organisation criminelle, séquestration et tentative d'évasion.

Ce samedi midi, les trois suspects étaient encore toujours activement recherchés.

Les plus consultés