Covid-19 : près de 170 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants

Le taux de contamination pour 100.000 habitants calculé sur la période allant du 10 au 23 septembre s'établit à 168,3 (soit une augmentation de 144%) pour l'ensemble du territoire belge, indiquent ce dimanche des chiffres provisoires de la dernière mise à jour du tableau de bord de l'institut de santé publique Sciensano. Le nombre total de cas de Covid-19 est maintenant de 112.803 depuis le début de l’épidémie dans notre pays. Et puis Sciensano lancera le 1er octobre un nouveau système de baromètre auprès des généralistes, pour mieux prévoir l'évolution de la propagation du coronavirus.  

Le nombre moyen d'infections au coronavirus est passé à 1.528 par jour entre le 17 et le 23 septembre, ce qui représente une augmentation de 24% par rapport à la période de sept jours précédente. Cette hausse est moins importante par rapport à celles enregistrées ces derniers jours, qui avoisinaient les 50%.

Le nombre d'admissions à l'hôpital poursuit une croissance stable, à 65 par jour en moyenne pour la période du 20 au 26 septembre. Il y a actuellement 626 patients Covid-19 dans les hôpitaux, dont 120 aux soins intensifs. Soixante d’entre eux ont besoin d’une aide respiratoire. Au total, 20.043 personnes ont été hospitalisées en Belgique depuis le début de la crise.

Le virus Sars-CoV-2 a déjà causé la mort d'au moins 9.974 personnes dans notre pays. Le nombre de décès est monté à quatre par jour en moyenne.

Belga Image

Sciensano lance un nouveau baromètre Covid-19 auprès des généralistes

Un nouveau baromètre relatif au Covid-19 sera lancé à partir du 1er octobre auprès de tous les médecins généralistes belges. Ce projet se déroulera en collaboration avec l'Institut de santé publique Sciensano, l'Institut national d'assurance maladie-invalidité (Inami) et avec les associations de médecins généralistes Domus Medica et la Société scientifique de médecine générale (SSMG).

Les consultations des généralistes concernant des problèmes respiratoires, dont le Covid-19, seront répertoriées sur la base du dossier médical électronique, qui génèrera automatiquement le nombre de patients souffrant de troubles respiratoires. Le médecin devra ensuite envoyer ce résultat à Sciensano deux à quatre fois par semaine.

Le baromètre offrira ainsi la possibilité au secteur des soins de santé de suivre l'évolution de la situation des soins de première ligne. Ceux-ci disposeront donc, grâce à cette cartographie des données, des informations relatives à la propagation du coronavirus à l'avance, puisque l'augmentation du nombre de consultations en raison de problèmes respiratoires chez les médecins généralistes se traduit généralement par une augmentation des admissions à l'hôpital deux semaines plus tard.

L'institut a, par ailleurs, précisé que les généralistes participants au baromètre pourront compter sur une compensation financière pour cette collaboration.

Les plus consultés