Le réseau de la Stib fortement perturbé par les actions syndicales

Le réseau de la Stib est perturbé ce lundi en raison des actions menées dans tout le pays par la FGTB, la CSC et la CGSLB pour réclamer une hausse des allocations sociales. "Le métro est particulièrement touché", indique la société de transports en commun bruxelloise, qui invite ses voyageurs "à n'emprunter les transports publics que s'ils n'ont pas d’alternatives, ou encore à décaler leurs horaires, afin d'éviter de surcharger les lignes qui circulent".

La FGTB, la CSC et la CGSLB organisent ce lundi des rassemblements dans tout le pays, "dans le strict respect des règles sanitaires en vigueur", afin de réclamer une négociation sur les allocations sociales, lesquelles "ne peuvent pas se trouver sous le seuil de pauvreté", en pleine crise du coronavirus.  

Le front commun syndical demande également au futur gouvernement une pension minimum légale à 1.500 euros net par mois, le maintien du gel de la dégressivité des allocations de chômage et d'insertion (y compris pour les artistes) ainsi qu'un refinancement de la sécurité sociale, des services publics et des soins de santé. 

"Evitez les transports publics"

Le manque de conducteurs et de chauffeurs ne permet pas d'assurer toutes les lignes ni les fréquences habituellement offertes en semaine. "Des surcharges importantes ont été constatées dans le métro à l'heure de pointe matinale", précise la Stib. 

Afin d'éviter qu'une telle situation ne se reproduise lors des sorties d'école et des retours du travail et "pour ne pas devoir fermer le métro", l'entreprise demande instamment à ses voyageurs de ne prendre les transports publics que s'ils n'ont pas d'autres alternatives et de décaler, dans la mesure du possible, leurs horaires. Cela afin d'éviter de surcharger les lignes qui circulent et permettre à ceux qui en ont besoin de se déplacer en sécurité. 

Il est conseillé aux navetteurs de consulter le site web de l'opérateur ou les réseaux sociaux pour se tenir informés des perturbations en temps réel. 

Perturbations et suppression de lignes

Les lignes de métro 1, 2 et 5 circulent mais sont exploitées à fréquence réduite, tout comme les lignes de tram 3, 4, 7, 8, 9, 51, 82, 92 et 97 ainsi que celles des bus 36, 46, 47, 50, 53, 58, 59, 65, 71, 78, 87, 88, 89 et 95, indique la Stib sur Twitter. 

Les plus consultés