Les 7 partis de la Vivaldi ont obtenu un accord, Alexander De Croo sera Premier ministre

Les négociateurs de la Vivaldi sont parvenus à un projet d'accord de gouvernement fédéral. Les techniciens -les "sherpas"- en finalisent la relecture, a-t-on appris mercredi. Les présidents des sept partis ont entamé la discussion sur le casting de la future équipe. Ils doivent notamment s'accorder sur le nom du futur Premier ministre qui devrait être selon plusieurs médias Alexander De Croo (Open VLD).

Les formateurs Alexander De Croo (Open VLD) et Paul Magnette (PS) sont attendus au Palais mercredi à 10h00. Le Roi Philippe devrait les décharger de leur mission et nommer le nouveau Premier ministre, qui selon plusieurs médias serait le libéral flamand Alexander De Croo.

Si l'accord de gouvernement est bouclé sur le contenu, les sept partis de la Vivaldi doivent encore répartir les compétences. Sept ministres néerlandophones et sept francophones devraient entourer le nouveau Premier ministre. A ces quinze personnalités pourraient encore s'ajouter l'un ou l'autre secrétaire d'Etat.

Jeudi matin, le président de l'Open VLD Egbert Lachaert a été aperçu en train de quitter le Palais d'Egmont, où se déroulent les négociations. Des bilatérales sont en cours entre les formateurs et chaque parti. Selon toute vraisemblance, chaque famille politique devrait obtenir des portefeuilles proches de leur centre d'intérêt. On évoque par exemple un vaste portefeuille social pour les socialistes, un portefeuille régalien pour les libéraux ou encore les écologistes à l'énergie et l'environnement.

Les congrès de participation des sept partis auront lieu ce soir. Le président du MR Georges-Louis Bouchez a confirmé sur Twitter la tenue de celui des libéraux francophones à 19h00 au Heysel à Bruxelles.

Les prestations de serment devraient avoir lieu jeudi matin avant la déclaration gouvernementale attendue devant les députés à 14h15.
 

Le nouveau gouvernement fédéral mobilisera 3,3 milliards pour des politiques nouvelles

Le nouveau gouvernement fédéral mobilisera durant la prochaine législature 3,3 milliards d'euros pour des politiques nouvelles. Ce montant inclut 2,3 milliards pour des mesures sociales et 1 milliard pour la sécurité, la justice et la Défense. Il est en outre question d'1 milliard d'euros pour de nouveaux investissements pour l'informatisation des pouvoirs publics, notamment dans la justice et la sécurité, et pour les chemins de fer.

Répartis sur tous les budgets, un peu plus de 2 milliards d'euros sont prévus pour relever la pension minimale pour une carrière complète à 1.500 euros par mois d'ici la fin de la législature. Ce montant serait toutefois brut, selon plusieurs sources. Le relèvement de la pension concerne également les indépendants.
Il n'y aura par contre pas de nouveaux impôts sur les classes moyennes et les indépendants. La loi de 1996 sur la compétitivité des entreprises ne sera pas revue. Les minimas sociaux devraient être relevés.

Créations d’emplois dans le secteur de la santé

Dans le secteur de la santé, la norme de croissance de 2,5% est maintenue, permettant d'alléger la facture des patients. En outre, 1,2 milliard d'euros sera notamment consacré aux investissements dans les soins de santé mentale. Ces montants serviront à améliorer les conditions de travail et les rémunérations et mettre en place des soins supplémentaires. Quelque 4.500 emplois supplémentaires sont annoncés.

Investissements dans la police et la justice

L'accord prévoit également l'application de procédures rapides pour des délits tels que les émeutes, les vols à l'étalage, la criminalité de rue, etc. L'ambition est également d'appliquer toutes les sanctions prononcées et d'aller vers le recrutement de 1.600 agents supplémentaires par an, en mettant l'accent sur les agents de quartier. En matière d'immigration, une politique de retour "plus volontariste" sera mise en œuvre.

La Vivaldi s'est en outre bien accordée sur le maintien de la loi de sortie du nucléaire, cumulée à un objectif de réduction des gaz à effet de serre de 55% sur dix ans, d'ici 2030. De nouveaux moyens d'investissements pour l'isolation des bâtiments est aussi prévue, avec d'autres mesures environnementales.

Les sept partis vont également plancher sur la mise en place d'un statut d'artiste.
Sur l'institutionnel, il est confirmé que deux personnalités, une francophone et une néerlandophone, plancheront sur une future réforme de l'Etat, envisageant tant des régionalisations que des refédéralisations.

Les plus consultés